Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

avril 2015 / Clignancourt

Carrefour Ramey- Clignancourt, une charte pour baisser le son

par Catherine Soubelet

Des exploitants de bar signent une Charte de la vie nocturne avec la mairie du 18e.

Pourtant tout avait bien commencé. En une dizaine d’années, les enseignes parfois vieillottes du carrefour Ramey-Clignancourt-Muller s’étaient offert un lifting, de nouveaux habitants s’étaient installés. Un nouveau lieu de convivialité avait émergé. Non, la nuit parisienne n’était pas morte et personne ne songeait à s’en plaindre !

Carrefour de la discorde

Mais le temps passe. La dizaine de bars ouverts jusqu’à 2h du matin attire une clientèle de plus en plus nombreuse. Le carrefour devient un lieu aussi couru que la rue Oberkampf ou les bords du canal Saint-Martin. Les terrasses se remplissent, débordent et les ennuis commencent. Un collectif de riverains exaspérés lance en janvier 2013 une pétition pour dénoncer le bruit, l’extension de terrasses en toute illégalité, l’occupation des trottoirs, la saleté...(Lire la suite dans le numéro d’avril 2015)


Photo : © Chantal Bizzini

Dans le même numéro (avril 2015)

n° 285

septembre 2020