Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

mai 2016 / Montmartre

Les dîners de riverains de la place du Tertre

par Valeria Nicoletti

Pour maintenir une vie de village en dépit de l’afflux des touristes, des habitants proposent des rendez-vous autour d’un repas.

Un non-lieu est un espace où l’être humain risque de passer inaperçu, mais surtout un espace avec lequel on a une relation presque exclusivement de consommation. La place du Tertre, ce fameux carré montmartrois assiégé par les touristes, pourrait bien rentrer dans cette définition. Le tourisme s’est emparé de la place il y a longtemps, avec ses attractions, ses bruits, ses accordéons, ses photos inutiles que personne ne va regarder une fois rentrés à la maison, laissant de côté les gens du quartier, qui n’osent pas s’approcher pour éviter les caricaturistes ou les coups des selfie sticks. Parfois, même les Parisiens se demandent si les jolis balcons fleuris sur les ruelles qui entourent la place ne seraient pas uniquement des chambres Airbnb ou s’il existe des habitants dans le haut Montmartre.

Les chiens aussi

C’est donc peut-être pour survivre à la densité touristique du village de Montmartre – faites attention à ne pas l’appeler « quartier », les habitants pourraient en être vexés – que des rassemblements spontanés de riverains commencent à devenir habituels. Pas loin du cabaret du Lapin agile, par exemple, rue des Saules où tous les jours, à partir de 18 h, les chiens du quartier et leurs maîtres se rencontrent pour y passer la fin de l’après-midi ensemble.
Un nouveau rendez-vous vient de s’ajouter à l’agenda montmartrois depuis quelque temps : l’esprit volcanique de Frédéric Loup, pharmacien ainsi que président de l’association des commerçants du haut Montmartre, a lancé l’initiative des dîners des riverains... (Lire la suite dans le numéro de mai 2016)

Dans le même numéro (mai 2016)

n° 287

novembre 2020