Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

mai 2016 / Simplon

Discussion et co-construction autour du site Ordener-Poissonniers

par Brigitte Batonnier

La concertation – non sans crispations – se met en place autour de l’ancien dépôt SNCF de La Chapelle, désormais appelé site Ordener, objet d’une importante opération immobilière : construction de logements, installations d’activités tertiaires et création d’espaces verts tout en préservant une partie du patrimoine ferroviaire.

Diagnostic du site, patrimoine et invariants du projet » : tel est l’intitulé du deuxième comité de suivi de la concertation sur l’opération Ordener-Poisson­niers, qui devrait voir le jour en 2023. Une opération prévue sur un triangle de 4 hectares avec un côté de 250 m sur la rue Ordener. Une bonne soixantaine de personnes prennent part à la réunion ce 31 mars au soir, en salle des fêtes de la mairie du 18e. Sont venus aussi des représentants de la SNEF (Société nationale des espaces ferroviaires), de l’Agence Saison-Menu (architectes/urbanistes) et ses partenaires, Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris, chargé du logement et de l’hébergement d’urgence et Michel Neyre­neuf, adjoint au maire du 18e en charge des grands projets urbains et du logement et animateur du comité de suivi.
Ce deuxième comité fait suite à la réunion publique d’information de septembre dernier, à la première réunion du comité de suivi d’octobre qui a désigné l’agence Saison-Menu comme urbaniste pour le compte de la SNEF et aux deux visites sur site faites en fin et début d’année (nos éditions d’octobre 2015 et janvier 2016).

Trop de logements ?

Ce soir-là, ce sont d’abord les représentants du Collectif Ordener, qui expriment les interrogations et avis émis par les habitants du secteur lors des Tables de quartiers de janvier dernier et de leur approfondissement par l’atelier-projet de février (voir le 18e du mois de mars 2016). Questionnements quant à la place de la nature dans le 18e, à la circulation étranglée des rues Ordener et des Poissonniers, au manque criant d’équipements culturels dans ce secteur. Aux dires d’un des membres du Collectif, « les magnifiques anciennes halles de la SNCF pourraient être transformées en superbes lieux de culture. Et pourquoi pas y envisager l’installation du Conser­vatoire de musique du 18e (qui déborde de ses murs) et en lieu et place de l’ancien conservatoire, créer seulement une centaine de logements ».
Car la crainte principale demeure bien le projet de construction de 500 logements sur le site Ordener, renforçant encore la densité de population de l’arrondissement et de ce secteur particulièrement... (Lire la suite dans le numéro de mai 2016)


Photo : © DR

Dans le même numéro (mai 2016)

n° 282

mai 2020