Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

juillet-août 2016 / Culture

Mu, du garage à la friche ferroviaire

par Nadia Djabali

Un nouveau lieu culturel à la porte d’Aubervilliers, en bordure du périph’ propose concerts et installations visuelles.

Les friches ferroviaires ne sont, chaque fois, ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait autres. Le 10 juin, c’était au tour du collectif Mu d’ouvrir la sienne. Après le Garage de la rue Léon, le voilà installé gare des Mines, à la Station, du côté de la porte d’Aubervilliers. Et plus de 800 personnes sont venues dès l’ouverture, danser dans ce nouveau lieu de la scène électro. Pendant six mois et plus si affinités, la gare des Mines devient donc un lieu d’expression underground où se mêleront culture musicale et culture visuelle.
Le collectif Mu a remporté l’appel à projet lancé par SNCF immobilier, qui souhaitait transformer ses friches et bâtiments désaffectés en lieux artistiques temporaires. L’ancienne gare des Mines s’est donc transmuée en « laboratoire convivial, festif et hors format consacré aux scènes musicales émergentes. », dixit le collectif. Comme six mois ça passe vite, Mu, pressé par le temps, a décidé d’ouvrir au public les espaces extérieurs. L’entrepôt de 600 m2 attendra septembre.
Connu à la Goutte d’Or par ses installations et ses parcours sonores, le projet que Mu développe, porte d’Aubervilliers, implique des collaborations avec des designers et des graphistes. Une installation lumineuse permet de repérer la friche depuis le périph’. Mais ce qui importe également, c’est le lien avec le territoire et la perception d’un quartier situé en bordure de tout : du 18e, du 19e, d’Aubervilliers, de Saint-Denis, des voies ferrées et du périphérique. Un spot que de nombreux parisiens fans de contre-culture ne manqueront pas d’apprécier.

29, avenue de la Porte d’Aubervilliers.
Ouvert du mercredi au samedi à partir de 18h30 et le dimanche toute la journée.


Photo : © Jean-Claude N’Diaye

Dans le même numéro (juillet-août 2016)

n° 285

septembre 2020