Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

juillet-août 2020 / La vie du 18e

Sports : reprise sous contrôle

par Florianne Finet

Plusieurs associations, comme les Enfants de la Goutte d’Or et Escrime Paris Nord, ont choisi de repousser la coupure estivale, pour permettre à leurs adhérents de rattraper une partie des entraînements perdus à cause du confinement. D’autres se concentrent sur le traditionnel stage de reprise de fin d’été.

Du fleuret à Jules Joffrin

L’optimisme est également de mise au club Escrime Paris Nord qui, pour sa première année d’existence, compte 140 adhérents dont une vingtaine d’adultes débutants. Plusieurs compétiteurs de bon niveau ont aussi rejoint l’association située rue Hermel, à deux pas de la mairie. Malgré les nouvelles règles sanitaires, le nombre de fleurettistes devrait grimper l’an prochain, veut croire le président René Brunner. Pour l’instant, les assauts qui mènent à des corps-à-corps sont interdits, la leçon avec le maître d’armes limitée à dix personnes, les vestiaires fermés. Et les parents ne peuvent plus rester dans la salle pour admirer les touches de leur progéniture.

« La réouverture de la salle fin juin a été rendue possible par le reclassement de l’escrime dans la catégorie sport d’opposition », précise l’entraîneur Laurent Bel, champion du monde vétérans en 2017. Un sport autorisé donc, à la différence des sports de combat comme le judo, qui doivent encore patienter.

Du handball au gymnase des Poissonniers

A 700 mètres de là, porte des Poissonniers, la tonalité est différente. Fin juin, seuls quelques types de pratique étaient autorisés pour le club Paris 18e handball, sans contact et avec un ballon personnel, comme le beach handball, le handfit (une forme de fitness avec un ballon) ou le handball à quatre. « C’est très limité pour un sport d’interaction comme le nôtre. Comme il n’y a pas assez de place dans les parcs, nous avons décidé de faire l’impasse sur les activités extérieures pour nous concentrer sur la rentrée », explique Maxime Labre, président de l’association. Cette dernière compte 127 adhérents masculins, enfants et adultes (le club ne compte pas de section féminine).
D’ici là, un stage de remise en forme sera organisé pour les jeunes fin août. « C’est traditionnellement un moment de cohésion important pour la vie du club. Ça l’est encore plus cette année avec le confinement ». Outre l’aspect purement sportif, ce stage permettra aux enfants et aux adolescents de s’initier à l’arbitrage et de visiter le musée de la Renaissance à Ecouen, dans le Val-d’Oise. Une dimension éducative revendiquée par le club, qui souhaite la renforcer l’an prochain. Des actions de sensibilisation à la lutte contre les discriminations (racisme et homophobie) et à la prévention du harcèlement devraient ainsi être mises en place.

Pas d’inquiétude en revanche concernant une possible désaffection des licenciés dissuadés par les nouvelles consignes sanitaires. Le club, qui pratique des tarifs accessibles (entre 150 € et 200 € par an selon les catégories), a habituellement plus de demandes que de créneaux disponibles.

Du football porte de la Chapelle

Soulagement pour les 300 adhérents ‒ et la trentaine d’encadrants ‒ des Enfants de la Goutte d’or, les entraînements des footballeurs et footballeuses ont pu reprendre fin juin. Pas de matchs au programme, distanciation oblige, mais des exercices techniques, comme des jeux de relais pour les enfants, au stade des Fillettes. Chaque joueur doit avoir son ballon et il est interdit de le prendre avec les mains. Etant donné la taille du terrain (45 m de largeur et 90 m de longueur), jusqu’à 20 joueurs peuvent pratiquer en même temps.
Pour respecter ces consignes, les moins de 10 ans sont invités à venir en alternance, une semaine sur deux. « Ces règles sont contraignantes mais nous voulions recommencer nos entraînements pour renouer le lien avec les jeunes. Le football est d’abord un outil d’insertion pour nous », rappelle Nasser Hamici, le coordonnateur sportif. Moins nombreux, les adultes ont pu reprendre leurs deux séances hebdomadaires, avant la fin de saison attendue aux alentours du 19 juillet.

Les piscines du 18e à nouveau opérationnelles

Les habitués des Amiraux (Simplon) et de Bertrand-Dauvin (porte de Clignancourt) ont pu retrouver leurs bassins préférés fin juin. La piscine Hébert (Marx Dormoy) a elle rouvert début juillet en raison de travaux de vidange. Attention, l’accès à la piscine est interrompu pendant 45 minutes entre 13 h 45 et 14 h 30 pour désinfection.

Photo : Jean-Claude N’Diaye

Dans le même numéro (juillet-août 2020)

  • Le dossier du mois

    Evadez-vous près de chez vous

    Danielle Fournier, Jacky Libaud, Sandra Mignot, Stéphane Bardinet
    L’été est là ! Et si vous en profitiez pour découvrir ou redécouvrir les jardins du quartier de la Goutte d’or, flâner autour du street art à (...)
  • Promenades d’été à deux pas de chez nous !

    Street art à Montmartre

    Sandra Mignot
    Le street art se diffuse sur les murs de Paris parfois à la vitesse de l’éclair. Montmartre est l’un des terrains de jeu de cet art exposant formats et talents en tout genre, appelés à disparaître et être remplacés. Une balade d'une bonne heure, permet d'en observer beaucoup.
  • Promenades d’été à deux pas de chez nous !

    Au parc, à vélo et en famille

    Danielle Fournier
    Envie de campagne après ces mois parisiens difficiles ? Laissez-vous guider pour une aventure cycliste à deux pas de chez vous !
  • Promenades d’été à deux pas de chez nous !

    Paris - Meaux à vélo, c’est tout droit

    Stéphane Bardinet
    Le saviez-vous ? En suivant le canal de l'Ourcq à vélo, vous arrivez à Meaux. Une promenade de 40 kilomètres, facile, plate, en trois heures aller, quatre pour les familles et les sportifs du dimanche.
  • Promenades d’été à deux pas de chez nous !

    Des ilôts de verdure et de partage

    Jacky Libaud
    L’été est là ! Et si vous en profitiez pour découvrir ou redécouvrir les jardins du quartier de la Goutte d’Or ?
  • Goutte d’or

    Radio Barbès est en ligne

    Sandra Mignot
    Pendant le confinement, une radio s’est réveillée sur le web.
  • Goutte d’or

    Une permanence contre les amendes Covid

    Claire Rosemberg
    La Ligue des droits de l’homme a mis en place une permanence pour aider ceux qui souhaitent contester une amende ou qui rencontrent des difficultés à la payer.
  • Clignancourt

    L’insertion par le jardinage au stade des Poissonniers

    Florianne Finet
    Bouleau, peuplier, charme, noisetier, roses, lavandes, kerria japonica… Nous ne sommes pas au Jardin des plantes, mais bien à proximité des puces de Clignancourt, au centre sportif des Poissonniers.
  • Culture

    Quand un artiste rencontre un spectateur [Article complet]

    Sandra Mignot
    Le Théâtre de la Ville consulte ses spectateurs, en blouse blanche, musique et pas chassés.
  • Culture

    La culture, un engagement au cœur de la crise

    Sophie Roux
    Comment le spectacle reste-t-il vivant, malgré tout ? C’est ce que nous avons voulu savoir en échangeant avec la compagnie Gaby Sourire : Sylvie Haggaï, directrice, Christophe Sigognault, comédien, auteur, metteur en scène.
  • Les Gens

    De l’enfant brisé au combattant acharné

    Sandra Mignot
    A 25 ans, Lyes Louffok a construit sur sa jeunesse malmenée un engagement politique intense en faveur des enfants placés.

n° 299

décembre 2021