Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

juillet-août 2020 / Promenades d’été à deux pas de chez nous !

Paris - Meaux à vélo, c’est tout droit

par Stéphane Bardinet

Le saviez-vous ? En suivant le canal de l’Ourcq à vélo, vous arrivez à Meaux. Une promenade de 40 kilomètres, facile, plate, en trois heures aller, quatre pour les familles et les sportifs du dimanche.

Paris-Meaux, le nom sonne déjà comme une étape du tour de France. Et pourtant, rien de plus tranquille que cette promenade le long du canal de l’Ourcq qui vous prendra trois ou quatre heures aller. Une première partie « parisienne » entre les dernières vapeurs du passé industrieux du canal, les banlieues populaires, les grands programmes immobiliers modernes, les zones pavillonnaires ; et puis, la pleine campagne francilienne. Suivez le guide, c’est toujours tout droit.

Quitter le 18e

Depuis la Mairie, prendre la rue Ordener en direction du 19e, puis la rue Riquet jusqu’au canal de l’Ourcq au niveau du bassin de La Villette. Après avoir traversé et jeté un coup d’œil au superbe pont levant de la rue de Crimée, dernier de son genre dans la capitale, remontez le canal sur la gauche jusqu’au parc de La Villette. Traversez le parc, en face, les anciens moulins de Pantin et les quais d’embarquement des péniches pour les centrales à béton. Et maintenant, après la passerelle de Pantin qui fait repasser sur la rive droite, c’est encore tout droit.

Paris-bois de Sevran, 15 km, 1 h 15

L’heure de départ a son importance. En partant tôt, disons un dimanche à 9 h, vous ne croiserez que peu de monde dans les premiers kilomètres, les plus fréquentés par les promeneurs et les autres cyclistes. L’autre intérêt est que vous serez en pleine campagne ou au moins dans un parc pour l’heure du pique-nique, les endroits ne manquent pas. Ainsi le parc de la Bergère à Bobigny, à 9 kilomètres de la mairie. Ensuite, jusqu’à Bondy, le long des quartiers de villas résidentielles jusqu’au parc forestier de la Poudrerie de Sevran. Pénétrez-y par la grande grille puis, première à gauche, vous longerez ainsi le canal et ressortirez à la sortie Vert-Galant.

Paris-Claye-Souilly, 25 km, 2 h

Finalement, voici Villeparisis qui marque le début de la Seine-et-Marne. Vingt-cinq kilomètres de piste goudronnée avalés qui, nonobstant quelques racines qui sourdent par endroit, font déjà de cette séquence citadine une bonne promenade du dimanche. Quatre heures aller-retour. Mais le meilleur est à venir.

Paris-Meaux, 40 km, 3 h

Sur les quinze kilomètres restants, à partir de Villeparisis, l’atmosphère de campagne prend le dessus. Des champs, des pêcheurs, des loutres, des champs de colza, des herbes hautes, des petits villages. Le bonheur. Et un petit vent dans le dos à l’aller, imperceptible, vous le remarquerez sûrement sur le trajet du retour !

La vue est si belle. Au point d’en oublier que le goudron a laissé place au simple chemin de halage avec, par endroits, du gravier, de l’herbe ou le plus souvent de la terre. La piste est néanmoins très confortable et une famille pourra tenter l’aventure. Seule précaution d’usage, penser à une éventuelle crevaison, car même rare, c’est toujours l’incident susceptible de gâcher la journée.

Enfin, après l’écluse de Vignely, charmante de simplicité, et l’usine élévatoire du Trilbardou, les abords de Meaux pointent. Ici, les plus en forme pourront rebrousser chemin. Sinon, la gare, c’est où ? Continuez, c’est tout droit. Les vélos sont acceptés et en vingt minutes, retour à la Gare de l’est. Entre-temps, vous aurez fait un bon pique-nique, pris l’air et travaillé vos fessiers. •

Photo :

Dans le même numéro (juillet-août 2020)

  • Le dossier du mois

    Evadez-vous près de chez vous

    Danielle Fournier, Jacky Libaud, Sandra Mignot, Stéphane Bardinet
    L’été est là ! Et si vous en profitiez pour découvrir ou redécouvrir les jardins du quartier de la Goutte d’or, flâner autour du street art à (...)
  • Promenades d’été à deux pas de chez nous !

    Street art à Montmartre

    Sandra Mignot
    Le street art se diffuse sur les murs de Paris parfois à la vitesse de l’éclair. Montmartre est l’un des terrains de jeu de cet art exposant formats et talents en tout genre, appelés à disparaître et être remplacés. Une balade d'une bonne heure, permet d'en observer beaucoup.
  • Promenades d’été à deux pas de chez nous !

    Au parc, à vélo et en famille

    Danielle Fournier
    Envie de campagne après ces mois parisiens difficiles ? Laissez-vous guider pour une aventure cycliste à deux pas de chez vous !
  • Promenades d’été à deux pas de chez nous !

    Des ilôts de verdure et de partage

    Jacky Libaud
    L’été est là ! Et si vous en profitiez pour découvrir ou redécouvrir les jardins du quartier de la Goutte d’Or ?
  • La vie du 18e

    Sports : reprise sous contrôle

    Florianne Finet
    Plusieurs associations, comme les Enfants de la Goutte d’Or et Escrime Paris Nord, ont choisi de repousser la coupure estivale, pour permettre à leurs adhérents de rattraper une partie des entraînements perdus à cause du confinement. D’autres se concentrent sur le traditionnel stage de reprise de fin d’été.
  • Goutte d’or

    Radio Barbès est en ligne

    Sandra Mignot
    Pendant le confinement, une radio s’est réveillée sur le web.
  • Goutte d’or

    Une permanence contre les amendes Covid

    Claire Rosemberg
    La Ligue des droits de l’homme a mis en place une permanence pour aider ceux qui souhaitent contester une amende ou qui rencontrent des difficultés à la payer.
  • Clignancourt

    L’insertion par le jardinage au stade des Poissonniers

    Florianne Finet
    Bouleau, peuplier, charme, noisetier, roses, lavandes, kerria japonica… Nous ne sommes pas au Jardin des plantes, mais bien à proximité des puces de Clignancourt, au centre sportif des Poissonniers.
  • Culture

    Quand un artiste rencontre un spectateur [Article complet]

    Sandra Mignot
    Le Théâtre de la Ville consulte ses spectateurs, en blouse blanche, musique et pas chassés.
  • Culture

    La culture, un engagement au cœur de la crise [Article complet]

    Sophie Roux
    Comment le spectacle reste-t-il vivant, malgré tout ? C’est ce que nous avons voulu savoir en échangeant avec la compagnie Gaby Sourire : Sylvie Haggaï, directrice, Christophe Sigognault, comédien, auteur, metteur en scène.
  • Les Gens

    De l’enfant brisé au combattant acharné

    Sandra Mignot
    A 25 ans, Lyes Louffok a construit sur sa jeunesse malmenée un engagement politique intense en faveur des enfants placés.

n° 287

novembre 2020