Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

avril 2014 / Histoire

Qui était Jules Joffrin ?

par Julie Charny-Dumoulin

Jules Joffrin fut un militant de la première heure, ouvrier mécanicien, syndicaliste, communard, exilé à Londres huit ans, militant socialiste puis député. Un politique plein de projets notamment sur le logement social.

Jules Joffrin : pour les Parisiens d’aujourd’hui, ce nom évoque une station de métro et une place dans le 18e. Peu de gens pourraient dire qui était Joffrin. Pourtant, lors de ses obsèques le 16 septembre 1890, quelque 200 000 personnes suivirent le cortège funéraire de la rue des Cloÿs au Père-Lachaise, rendant hommage à un homme dont la vie avait été vouée au militantisme politique.
Pourquoi la postérité a-t-elle oublié Jules Joffrin ? L’absence d’écrits de sa main l’explique en partie, liée au fait qu’il fut essentiellement un homme de terrain. Joffrin s’est affirmé avant tout en tant que militant ouvrier déployant une intense activité politique, d’abord dans le 18e arrondissement, puis sur le plan national dans l’organisation du mouvement socialiste et dans la lutte contre la prise du pouvoir par le général Boulanger.
Né en 1846 – son père est facteur rural dans l’Aube –, Jules Joffrin doit quitter l’école à douze ans pour travailler. En 1864, il vient à Paris où il est ouvrier. Il y découvre une vie politique en pleine effervescence : les oppositions au Second Empire s’organisent, marquées entre autres par le développement du mouvement ouvrier (Manifeste des Soixante, création de la première Interna­tionale). Il se lance dans le militantisme et fréquente les milieux de l’Inter­na­tionale dont il rejoint les rangs en 1870.
Parallèlement il participe au mouvement syn­dical et fonde en 1868 la Chambre syndicale des mécaniciens de la Seine.... (Lire la suite dans le numéro d’avril 2014)


Photo : © D.R.

Dans le même numéro (avril 2014)

n° 282

mai 2020