Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

mars 2018 / La Chapelle

Lourd verdict contre le propriétaire voyou

par Brigitte Batonnier

Le marchand de sommeil de la rue Marx Dormoy a été condamné en appel à deux ans de prison avec sursis et 500 000 € d’amendes.Une sanction sans précédent.

Deux ans de prison avec sursis, 200 000 € d’amende à titre personnel et 300 000 € au titre de sa société civile immobilière, telle est la sanction infligée en appel à Michel Zaghdoun. Une peine exemplaire. Ce propriétaire des murs d’un garage mécanique et d’un hôtel meublé aux 40/44 rue Marx Dormoy avait en effet réaménagé son espace pour y loger une soixantaine de familles dans des conditions déplorables.
L’affaire avait été découverte par le Comité Action Logement (CAL 18) en 2011. « Un locataire, menacé d’expulsion, était venu faire une demande de logement auprès de nous. En l’écoutant, on a très vite compris qu’il y avait des problèmes graves sur ce site, raconte Violette Volson, juriste et directrice du CAL. Outre les suivis individuels de chaque famille, nous avons organisé des réunions collectives sur l’insalubrité des logements et des parties communes. Ces réunions ont été très fréquentées malgré la barrière de la langue et, plus encore que l’état des logements, c’est de l’ambiance dont se plaignaient les gens. »
Le propriétaire des lieux s’était en effet installé un petit bureau donnant sur la cour et harcelait les locataires, parmi lesquels de nombreux réfugiés, les menaçant d’expulsion au moindre retard, cognant aux portes à toute heure pour réclamer un loyer exorbitant : 900 ou 1 000 € pour un taudis de 20 m2, à payer cash. Une situation qui aurait duré une vingtaine d’années et qui rapportait quelques 350 000 € annuels au marchand de sommeil. (Lire la suite dans le numéro de mars 2018)


Illustration : © Séverine Bourguignon

Dans le même numéro (mars 2018)

  • Le dossier du mois

    Mobilisation contre la malbouffe à l’école

    Hajer Khader Bizri, Sylvie Chatelin
    Grogne chez les parents d’élèves : la restauration scolaire ne serait pas à la hauteur de la qualité revendiquée. Las d’entendre leurs enfants (...)
  • Simplon

    The Vincent Times, le meilleur journal de collège

    Samuel Cincinnatus
    Le journal du collège Saint-Vincent a été élu meilleur journal de collège de France en 2017. En trois ans d’existence, il a permis aux élèves de (...)
  • La vie du 18e

    Au moins 300 personnes à la rue dans le 18e

    Charline Vergne
    La Nuit de la solidarité a réuni 170 bénévoles et permis d’établir un contact avec près de 300 personnes sans abri dans l’arrondissement. Jeudi 15 (...)
  • La vie du 18e

    Un homme agressé à Marx Dormoy témoigne

    Bernard Kalaora
    Six personnes ont été agressées au couteau, le 12 février dernier, rue Marx Dormoy. Cinq d’entre elles ont été hospitalisées, sans que leur vie ait été (...)
  • Montmartre

    Le Théâtre ouvert en partance vers le 20e ?

    Charline Vergne
    Le Théâtre ouvert, qui soutient depuis bientôt 50 ans la création francophone, doit prochainement fermer ses portes passage Véron. « Personne ne (...)
  • Les gens

    Messieurs Cinéma

    Brigitte Batonnier
    La famille Roulleau est aux manettes du Studio 28 depuis 70 ans. Alain et son fils Hubert se démènent pour conserver toute son aura à la salle, sans (...)
  • Goutte d’or

    Les paradoxes d’un précurseur du punk

    Stéphane Bardinet
    Le chanteur précurseur du punk français habite la Goutte d’Or depuis les années 1980. Il sort son 13e album et vient d’entamer sa tournée. Dans une (...)

n° 281

avril 2020