Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

mars 2019 / Clignancourt

Royer, près d’un siècle d’épopée familiale

par Noël Bouttier

La droguerie tire sa révérence, après trois générations derrière le comptoir. Le commerce de quartier s’efface derrière les souvenirs d’Etienne, Emile, Stéphane et Christophe.

En ce début mars, un magasin va fermer son rideau après avoir liquidé tout son stock à des prix cassés. Banal, me direz-vous... Pas tout à fait car cette enseigne a presque un siècle. Ce magasin, c’est Royer, dans la rue du Poteau, à deux pas de la mairie. Et c’est la troisième génération de la famille qui met la clé sous la porte.

L’aventure commerciale commence en 1922, avec Étienne Boyer, le grand-père des actuels propriétaires, Stéphane et Christophe. Originaire de la Sarthe, après avoir fait la guerre, Étienne s’associe avec un ami pour acheter un magasin de 36 m2 dans la rue du Poteau. Il prend rapidement seul les com- mandes du magasin après avoir racheté les parts de son acolyte.

Les années 50 sont particulièrement florissantes pour le magasin. C’est l’époque des révolutions, celles du plastique et de l’électroménager, qui donnent un vrai coup de fouet au commerce. Émile, le père de Christophe et Stéphane, prend le relais de son propre père, en 1960. « À l’époque, rappelle Christophe, il y avait 300 drogueries à Paris alors qu’aujourd’hui, on en compte une ou deux par arrondissement. » (Lire la suite dans le numéro de mars 2019)

Photos d’archives

Dans le même numéro (mars 2019)

En kiosque, n° 273

juillet-aout 2019