Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

septembre 2020 / La vie du 18e

Feu vert pour les piétons

par Sandra Mignot

Les abords de certaines écoles piétonnisés, des rues commerçantes barrées et des places de stationnement qui disparaissent : l’espace occupé par la voiture recule.

Votre quartier a changé pendant l’été. Outre les bornes jaunes signalant les nouvelles pistes cyclables, d’autres sont apparues coupant des portions de voirie devant les écoles publiques. Huit zones sont concernées : les rues Hermel, Ferdinand Flocon, Cavé, Philippe de Girard, Emile Duployé, de la Guadeloupe, Saint-Luc. Là les bornes devraient être prochainement remplacées par des portes battantes permettant l’accès des secours. La rue Vauvenargues est quant à elle l’objet d’un “apaisement” : des chicanes obligent les véhicules à ralentir.

Les abords de 22 autres établissements scolaires figurent sur une liste complémentaire que la Mairie étudie. « Il s’agit de réduire sensiblement la pollution atmosphérique et sonore en ville », précise Antoine Dupont, adjoint au maire du 18e, en charge des mobilités, de la voirie et de la transformation de l’espace public. « Et de se réapproprier une part de l’espace public captée par l’automobile. »

Des pour et des contre

On s’en doute, ces aménagements ne font pas le bonheur de tous, même s’ils sont annoncés depuis au moins un an (lire notre n° 276). Pour preuve, l’agitation qui a animé la réunion publique du 22 juillet organisée par la Mairie dans l’école Cavé. Celle-ci revenait sur les projets de piétonnisation et de modification des sens de circulation dans la Goutte d’Or (mis en œuvre dans la foulée). Les uns réclamant la piétonnisation de leur voie, des commerçants annonçant des pétitions contre la mesure, même si la plupart des riverains s’y montraient favorables.

Côté Montmartre, de nombreux projets sont aussi évoqués. « Là, il faut une réflexion approfondie car outre l’enjeu environnemental, il y a la question du tourisme, observe Antoine Dupont. Avec la crise sanitaire, le tourisme change. Nous aurons à attirer davantage la population française, francilienne, et à faire venir d’autres types de commerces, par exemple rue de Steinkerque. Cela peut aussi passer par la piétonnisation et un autre aménagement des lieux. »

Montmartre, un enjeu touristique

Quartier Lepic, Stéphane le bistrotier de la rue Germain Pilon, a suggéré la fermeture par intermittence des rues Lepic (dans sa partie basse) et des Abbesses (entre les rues Tholozé et des Martyrs), la suppression des stationnements hors livraisons, le développement de contre-étalages… Une pétition forte de 3000 signatures a été transmise à la Mairie avant l’été. Antoine Dupont annonce une réunion de concertation sur ce quartier au premier trimestre 2021 en rapport avec un projet antérieur voté au budget participatif. Rue Androuet, habitants et commerçants ont obtenu l’autorisation d’installer des pots de fleurs (mobiles) qui permettent de fermer le passage en journée. Quant à la rue Lavieuville, théâtre d’un incident cet été – un camion de livraison ayant délibérément foncé sur des terrasses, heureusement vides de consommateurs – habitants et commerçants semblent favorables à la piétonnisation.

Enfin, l’élu annonce qu’une partie des places de stationnement allouées aux terrasses cet été resteront fermées aux voitures. « L’objectif de la mandature est de diviser par deux le nombre de places en surface sur Paris, précise-t-il. Outre celles qui sont dans les rues fermées aux abords des écoles, d’autres seront réaffectées à la circulation et au stationnement vélos (boxes sécurisés), à des massifs végétaux ou à des terrasses. La Mairie de Paris travaille à modifier les règles d’autorisation et l’encadrement des terrasses. »

Photo : Jean-Claude N’Diaye

Dans le même numéro (septembre 2020)

  • La vie du 18e

    Boxe, gym, karaté, sans contacts ?

    Florianne Finet
    Une rentrée pas comme les autres pour les sports de contact. Focus sur trois activités qui se déroulent en espace clos, la boxe, le karaté et la gymnastique. Malgré les incertitudes, les trois associations se préparent à la reprise, avec masque obligatoire pour certains.
  • La vie du 18e

    Comparution immédiate [Article complet]

    Sandra Mignot
    Menaces de mort, rébellion et outrage à agent ont amené Alexandre* dans un box du tribunal correctionnel de Paris.
  • La vie du 18e

    Toilettes à l’envi

    Danielle Fournier
    Alors que la Mairie de Paris souhaite reprendre la gestion des toilettes publiques, deux expérimentations ont attiré notre attention.
  • Le dossier du mois

    A l’assaut de la rentrée

    De la réforme des retraites à la régularisation des sans-papiers, en passant pas la défense de l’hôpital public et des personnes transgenres... la pandémie n’a pas entamé la détermination des associations et de l’ensemble des collectifs en lutte. Dans le 18e, la rentrée 2020 est bel et bien placée sous le signe de la mobilisation !
  • Goutte d’or

    TATI : la fin d’une époque

    Annie Katz
    Difficile à croire et pourtant... le magasin emblématique de la marque au vichy rose et aux lettres bleues devrait fermer définitivement ses portes à la fin de l’année.
  • Goutte d’or

    LMP : le spectacle peut continuer [Article complet]

    Annie Katz
    Le LMP, enfin dans ses murs ! Le seul théâtre de ce quartier populaire va pouvoir vivre plus sereinement et l’équipe qui l’anime continuer à se consacrer à la découverte de nouveaux talents.
  • La Chapelle

    Deux beaux projets en perspective au Bois Dormoy

    Sylvie Chatelin
    Le Bois Dormoy va s’agrandir d’environ 500 m2 et diversifier ses activités pour plus d’ouverture sur le quartier de La Chapelle.
  • La Chapelle

    Alberto, le podologue de rue

    Sylvie Chatelin
    La meilleure façon de marcher… c’est d’avoir des pieds en bon état. Tous les mercredis après-midi, des soins de pédicure sont prodigués aux usagers du square Jessaint, jardin d’insertion géré par Emmaüs à la sortie du métro La Chapelle.
  • Mobilisation en tout genre

    ACCeptess-T à l’épreuve de la crise

    Sandra Mignot
    Acceptess-T milite pour les droits des personnes transgenres. Elle les accompagne aussi dans leur démarche de soins et d’accès au droit. Le confinement et la crise sanitaire auraient pu avoir raison de l’association, mais il se pourrait qu’ils aient au contraire renforcé la mobilisation et la combativité de l’équipe.
  • Mobilisation en tout genre

    Sans-papiers : Vivre comme si la situation était normale

    Catherine Masson
    Ils seraient près de 200 couturiers dans la Goutte d’Or, souvent dans l’économie informelle.
  • Mobilisation en tout genre

    La solidarité anime les luttes sociales

    Marion Bernard
    Loin des clivages habituels, des citoyens de tous horizons mettent en action, ensemble et sur tous les fronts, leur conscience politique pour tenter de faire barrage aux réformes anti-sociales en cours.
  • Les Gens

    Thierry Jousse : la voix du cinéma

    Dominique Boutel
    Cinéphile et mélomane, homme de radio et d’images, Thierry Jousse a construit sa carrière entre ses deux passions.

n° 294

juin 2021