Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

mars 2017 / Les Gens

Boris Bergman, l’homme aux mille chansons

par Jacqueline Gamblin

Cet artiste polyvalent a écrit pour Bashung, et aussi pour Dalida, Juliette Gréco, Nicoletta, Nicole Croisille, Marie Laforêt, Nana Mouskouri, Joan Baez…

Sait-on que Boris Bergman, parolier légendaire d’Alain Bashung, a écrit en cinquante ans de carrière, « avant et après Bashung » (Gaby, oh Gaby en 1979, Vertige de l’amour en 1981), plus de mille chansons, dont de nombreux succès planétaires. Ce Montmartrois peu ordinaire vient de réaliser un triple CD, « Boris Bergman et ses interprètes », qui va du mythique « Rain and Tears » écrit en anglais en 1968 pour Aphrodite’s Child, à Strangers when we leave (Vertige de l’amour) repris par son « vieux copain », Jimmy Cliff.
Rock, blues, variétés, il a tout abordé cet artiste polyglotte et polyvalent (acteur, réalisateur, auteur, adaptateur), d’origine russe et de nationalité britannique, né à Londres en 1944. Il a aussi adapté nombre de textes français en anglais (Gainsbourg, Bashung à qui l’un des 3 CD est consacré), et inversement (Buddy Holly, dont il est fan, et David Bowie)... (Lire la suite dans le numéro de mars 2017)


Photo : © Tessa Chéry

Dans le même numéro (mars 2017)

En kiosque, n° 275

octobre 2019