Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

mai 2022 / Grands travaux : un paysage urbain en chantiers

Belliard : sous la verdure, les vagues

par Dominique Andreani

Une nouvelle piscine devrait s’implanter dans l’ouest de l’arrondissement, même si sa construction peine à commencer.

Derrière les grilles des 133–133bis de la rue Belliard, devrait voir le jour une piscine répondant à un projet ambitieux. La localisation a été choisie car l’ouest du 18e est sous-doté en bassins. Les équipements existants sont fréquentés chaque année par 45 000 nageurs. « Il fallait faciliter l’accès des scolaires qui se déplacent en général dans un rayon d’un quart d’heure », explique Mams Yaffa, adjoint (EELV)au maire du 18e, chargé des sports.

Mais cet équipement, décidé en 2019, peine à naître. Il a fallu quatre ans pour que le dossier devienne réalité. La Mairie ne pouvait acquérir la totalité des garages du site sur lequel l’établissement doit s’implanter, certains propriétaires refusant de vendre, jusqu’en 2021. C’est aujourd’hui chose faite et la démolition du parking a commencé. Celui-ci était devenu un squat lugubre, que plusieurs incendies avaient transformé en un décor de film d’horreur. L’établissement scolaire d’à-côté avait, de ce fait, été évacué plusieurs fois.

C’est donc une histoire radicalement différente qui va s’inscrire dans ce lieu. Celle d’un équipement aquatique transparent, léger, verdoyant, qui cumule les labels environnementaux. Pour cela, les architectes ont dû se plier à de nombreuses contraintes et faire appel à plusieurs corps de métiers (acousticiens, paysagistes, etc.). La première, et sans doute la plus sensible, est la préservation de l’ensoleillement de l’école élémentaire contigüe. La piscine sera donc sur un seul niveau et de plain pied avec la rue Belliard. La toiture, toute en ondulations, rappelant des vagues, s’abaisse en direction de la cour de récréation, laissant passer la lumière. Selon Nicolas Rouleau, l’architecte de l’agence Bourgeuil et Rouleau responsable du projet, la piscine devra entrer « au chausse-pied » dans une parcelle très étirée. Les grandes verrières permettront tout de même un éclairage naturel.

La préservation de la biodiversité est un autre enjeu. Il s’agit en fait, ici, plutôt d’une reconstitution de celle qui avait disparu. Plusieurs leviers seront actionnés. Tout d’abord la végétalisation à tous les niveaux (toiture, façade, etc.). Pour être efficace cette végétalisation sera aussi arbustive. Deux petits jardins viendront encadrer le bâtiment. Celui des Abysses, visible de la piscine, et un autre sur le toit des vestiaires, accessible depuis le terrain de sport de la rue Championnet.

Un magnolia pour emblème

La présence de la nature s’étendra jusque dans le hall d’accueil, avec un magnolia en pleine terre. Des nichoirs pour les moineaux seront également installés.

Les piscines sont des équipements énergivores. La plupart d’entre elles, construites dans les années 70, ont une isolation insuffisante. Cette nouvelle installation, va permettre de profiter des dernières innovations. La moitié de l’énergie utilisée devrait être issue des énergies renouvelables, via le raccordement au réseau de chaleur urbaine. Et côté eau, elle sera recyclée en boucle avec des systèmes de filtrage plus performants.

L’ensemble peut faire rêver. La construction pourrait commencer avant la fin 2022 et durer une vingtaine de mois. Mais des obstacles demeurent. Des sondages dans le sol doivent être réalisés après la démolition du parking. Surtout, le contexte économique est incertain. Il a conduit à une augmentation très importante du coût des matériaux (bois, verre, ciment, etc.), parfois du simple au triple. L’enveloppe budgétaire (coût initial 11,76 millions d’euros hors démolition) n’est pas extensible. Le projet devra peut-être être remanié. Le « serpent de mer » de la piscine Belliard n’est pas encore dompté.

Dans le même numéro (mai 2022)

  • Le dossier du mois

    Grands travaux : un paysage urbain en chantiers

    Dominique Andreani, Dominique Boutel, Dominique Gaucher, Sandra Mignot, Stéphane Bardinet
    Aux quatre coins de l'arrondissement, les grands chantiers fleurissent, nourris d'une belle envie d'éco-responsabilité, de concertations avec les habitants, d'innovations architecturales et de choix volontaires pour lutter contre le réchauffement climatique.
  • La vie du 18e

    Nature en ville : le retour du coquelicot

    Jacky Libaud
    Du pavot bleu au jaune en passant par le rouge coquelicot, de nos champs à l’Himalaya, la famille des papavéracées reste à découvrir pour embellir nos parcs et nos jardins.
  • La vie du 18e

    Législatives : venez débattre à la Maison Verte [Article complet]

    Danielle Fournier
    A l’initiative du 18e du mois et de La Ligue des droits de l’homme, le jeudi 2 juin, à la Maison verte, Daniel Desesquelle (RFI) animera un débat avec les candidats aux législatives. Préparez-vous pour ce qui est devenu le « troisième tour » de l’élection présidentielle.
  • Grands travaux : un paysage urbain en chantiers

    Chapelle International : un quartier innovant en devenir

    Dominique Gaucher
    Transformer un ancien site ferroviaire en écoquartier pour une nouvelle urbanité conciliant densité et cadre de vie, favoriser toutes les mixités grâce à de nouvelles formes d’habitat intégrées aux activités … Chapelle International relèvera-t-il le défi de ses concepteurs ?
  • Grands travaux : un paysage urbain en chantiers

    la tour des Poissonniers : nouvelle vie d’un immeuble témoin des années 60

    Stéphane Bardinet
    Bientôt transformée en cité étudiante, la tour des Poissonniers marque l’évolution de l’urbanisme de masse face aux défis contemporains.
  • Grands travaux : un paysage urbain en chantiers

    Gare du nord : un nouveau projet sur les rails

    Dominique Gaucher
    Après les hauts cris qu’avait suscité la présentation du projet de rénovation de la gare du Nord en 2021, un autre chantier, plus modeste et moins tourné vers la consommation, devrait être lancé à l’automne prochain.
  • Grands travaux : un paysage urbain en chantiers

    Chapelle Charbon : 380 logements en bordure du parc

    Dominique Boutel, Sandra Mignot
    Les consultations sont lancées pour la construction de bâtiments d’habitation au nord de la ZAC de l’Evangile.
  • Grands travaux : un paysage urbain en chantiers

    Gare des mines-Fillettes

    Sandra Mignot
    Ce projet est disséminé autour de la rue Charles Hermite et réparti en plusieurs lots de part et d’autre du périphérique.
  • Goutte d’or

    Ils font parler du 18e : Séverine et les écouteurs de rue !

    Sandra Mignot
    On en parle partout dans la presse : le dispositif d’écoute imaginé à la Goutte d’Or fait des petits en province.
  • Montmartre

    Bye bye Claire

    L’équipe du 18e du mois
    « J'aimais tellement ce que je faisais... »
  • Histoire

    De la Belle Époque aux Années Folles

    Dominique Delpirou
    Une prochaine fin de semaine peut être l’occasion de s’exercer à la flânerie en partant à la rencontre dans le 18e de témoignages intéressants d’un passé pas si lointain, ceux de l’Art nouveau et de l’Art déco. Mais encore faut-il savoir distinguer ces différents mouvements artistiques.
  • Culture

    Expo à l’ICI : le voyage des regards

    Patrick Mallet
    Que restituer, que transmettre des récits familiaux, de sa culture, de son histoire qui ne sont plus tout à fait siennes lorsque l’on est artiste, vivant en France, en exil, ou enfant d’immigré ?
  • Les Gens

    Roger Dufreney, dans le 18e de père en fils

    Annick Amar
    Le père de Roger, déjà, était né au 13 rue des Amiraux. Avec son épouse ils en sont sûrement les plus anciens résidents. Et pourquoi ne continueraient ils pas d’y couler des jours heureux ?

n° 307

septembre 2022