Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

mai 2022 / Grands travaux : un paysage urbain en chantiers

Chapelle Charbon : 380 logements en bordure du parc

par Dominique Boutel, Sandra Mignot

Les consultations sont lancées pour la construction de bâtiments d’habitation au nord de la ZAC de l’Evangile.

Chapelle-Charbon, c’est pour l’instant un jardin, dont seule la première tranche est accessible. Une deuxième tranche devrait être livrée au public en 2026. Et à terme, cet espace vert devrait courir jusqu’à la rue d’Aubervilliers, effaçant au moins en partie la zone industrielle CAP 18. Mais le site prévoit aussi l’érection de six bâtiments abritant 380 logements adossés à ceux qui tournent le dos au jardin, ainsi qu’une école de douze classes et une cuisine de secteur. Olivier Ansart, président de l’association ASA-PNE, observe que « la programmation de logements a été revue à la baisse depuis les 500 logements initialement envisagés en 2018 ». De plus, la jonction du square Raymond-Queneau au parc Chapelle-Charbon doit permettre « une augmentation de 2 200 m2 d’espaces verts et la plantation de nouveaux arbres (250 à 300) ».

L’objectif de l’aménageur Paris et métropole aménagement (P&MA)
est de connecter ce « cul-de-sac » que représente le quartier de l’Evangile aux quartiers environnants. « Il faut que le quartier soit plus ouvert au nord, au sud, à l’est, à l’ouest », a résumé Eric Lejoindre, maire (PS) du 18e, mais aussi actuel président de P&MA. Les rues Jean Cottin, Croix-Moreau et Tchaïkowski ne seront plus des impasses mais déboucheront sur le parc.

50 % de logement social

Quatre bailleurs parisiens (RIVP, I3F, Paris Habitat et Elogie Siemp) sont engagés dans la construction des immeubles. Ils comprendront 50 % de logements sociaux, 15 % seront en accession libre et 20 % intègreront le nouveau dispositif de bail réel solidaire qui permet d’acheter uniquement les murs, tout en s’acquittant d’une mensualité pour la location du foncier. Le reste ressortira du logement intermédiaire. Les rez-de-chaussée des nouveaux bâtiments seront occupés par des commerces et activités « orientés vers l’économie sociale et solidaire (ESS), aux loyers abordables et sous gestion unique ».

Lors de la réunion de présentation aux urbanistes et architectes souhaitant concourir à l’appel d’offre public, le 11 mars dernier, les bailleurs ont rappelé que les riverains seront associés à la concertation au second semestre 2022. « Des ateliers seront organisés dans le quartier en phase projet qui permettront de rédiger des annexes citoyennes aux cahiers des charges, a expliqué Adeline Chambe, directrice de l’aménagement chez P&MA. Puis des ateliers d’analyse, pour lesquels des habitants seront formés, seront proposés autour des projets retenus. Enfin un tirage au sort parmi les volontaires permettra la présence d’un habitant au comité de sélection final. » Les projets candidats devront donc d’abord consister en « esquisses légères, afin de conserver une part de négociation et de faire ensemble ». Pour ASA-PNE, c’est une bonne chose que l’on écoute les habitants. « Ensuite il faudra voir quel pouvoir leur est accordé sur le projet architectural », note Olivier Ansart. La demande formulée par l’association de participer aux jurys des concours n’a quant à elle pas encore été prise en compte.

Objectif zéro carbone

Surtout, l’ensemble du projet – rebaptisé Cha-Cha en interne – doit répondre aux objectifs les plus ambitieux en matière environnementale. « L’idée est un quartier zéro carbone », a précisé Jacques Baudrier, adjoint (PS) à la maire de Paris chargé de la construction publique, du suivi des chantiers, de la coordination des travaux sur l’espace public et de la transition écologique du bâti. Côté espaces verts, les élus annoncent vouloir maximiser la végétalisation. Ainsi les cœurs d’îlots (cours intérieures) devraient demeurer de pleine terre, comme un tiers des espaces publics et 58 % du parc, 80 % de l’ensemble de la zone d’aménagement demeurant non bâtis. « Quant aux immeubles, nous voulons le moins de béton possible et le moins carboné possible, a poursuivi Jacques Baudrier. C’est pourquoi par exemple, il n’y aura pas de parking en sous-sol, les menuiseries seront en bois, les projets candidats devront utiliser des matériaux biosourcés. » Côté thermique, les bâtiments, orientés nord, seront connectés au chauffage urbain ; l’aménageur parie en effet sur des progrès technologiques futurs permettant de diminuer les émissions de carbone de cette source d’énergie. Fini donc le gouffre financier que peut représenter le chauffage électrique. Mais des recommandations ont également été formulées à l’intention des candidats quant au choix des matériaux pour garantir une certaine fraîcheur estivale des appartements. Les bailleurs sociaux ont également insisté sur la modularité des locaux, les habitants du parc social demeurant en moyenne vingt ans dans leur logement. Côté bail réel solidaire, il faudra également construire, certes beau mais aussi « solide, costaud afin de ne pas entraîner de charges d’entretien élevées, ces appartements étant destinés à des ménages de la classe moyenne », a précisé Valérie de Brem, directrice générale d’Elogie-Siemp.

Les professionnels ont manifesté une certaine inquiétude, partagée par l’aménageur, par rapport aux coûts de construction, qui augmentent actuellement sensiblement. Les budgets pourront-ils être tenus ? Les premiers permis de construire sont en tout cas attendus pour fin 2023.

Dans le même numéro (mai 2022)

  • Le dossier du mois

    Grands travaux : un paysage urbain en chantiers

    Dominique Andreani, Dominique Boutel, Dominique Gaucher, Sandra Mignot, Stéphane Bardinet
    Aux quatre coins de l'arrondissement, les grands chantiers fleurissent, nourris d'une belle envie d'éco-responsabilité, de concertations avec les habitants, d'innovations architecturales et de choix volontaires pour lutter contre le réchauffement climatique.
  • La vie du 18e

    Nature en ville : le retour du coquelicot

    Jacky Libaud
    Du pavot bleu au jaune en passant par le rouge coquelicot, de nos champs à l’Himalaya, la famille des papavéracées reste à découvrir pour embellir nos parcs et nos jardins.
  • La vie du 18e

    Législatives : venez débattre à la Maison Verte [Article complet]

    Danielle Fournier
    A l’initiative du 18e du mois et de La Ligue des droits de l’homme, le jeudi 2 juin, à la Maison verte, Daniel Desesquelle (RFI) animera un débat avec les candidats aux législatives. Préparez-vous pour ce qui est devenu le « troisième tour » de l’élection présidentielle.
  • Grands travaux : un paysage urbain en chantiers

    Chapelle International : un quartier innovant en devenir

    Dominique Gaucher
    Transformer un ancien site ferroviaire en écoquartier pour une nouvelle urbanité conciliant densité et cadre de vie, favoriser toutes les mixités grâce à de nouvelles formes d’habitat intégrées aux activités … Chapelle International relèvera-t-il le défi de ses concepteurs ?
  • Grands travaux : un paysage urbain en chantiers

    la tour des Poissonniers : nouvelle vie d’un immeuble témoin des années 60

    Stéphane Bardinet
    Bientôt transformée en cité étudiante, la tour des Poissonniers marque l’évolution de l’urbanisme de masse face aux défis contemporains.
  • Grands travaux : un paysage urbain en chantiers

    Gare du nord : un nouveau projet sur les rails

    Dominique Gaucher
    Après les hauts cris qu’avait suscité la présentation du projet de rénovation de la gare du Nord en 2021, un autre chantier, plus modeste et moins tourné vers la consommation, devrait être lancé à l’automne prochain.
  • Grands travaux : un paysage urbain en chantiers

    Gare des mines-Fillettes

    Sandra Mignot
    Ce projet est disséminé autour de la rue Charles Hermite et réparti en plusieurs lots de part et d’autre du périphérique.
  • Grands travaux : un paysage urbain en chantiers

    Belliard : sous la verdure, les vagues

    Dominique Andreani
    Une nouvelle piscine devrait s’implanter dans l’ouest de l’arrondissement, même si sa construction peine à commencer.
  • Goutte d’or

    Ils font parler du 18e : Séverine et les écouteurs de rue !

    Sandra Mignot
    On en parle partout dans la presse : le dispositif d’écoute imaginé à la Goutte d’Or fait des petits en province.
  • Montmartre

    Bye bye Claire

    L’équipe du 18e du mois
    « J'aimais tellement ce que je faisais... »
  • Histoire

    De la Belle Époque aux Années Folles

    Dominique Delpirou
    Une prochaine fin de semaine peut être l’occasion de s’exercer à la flânerie en partant à la rencontre dans le 18e de témoignages intéressants d’un passé pas si lointain, ceux de l’Art nouveau et de l’Art déco. Mais encore faut-il savoir distinguer ces différents mouvements artistiques.
  • Culture

    Expo à l’ICI : le voyage des regards

    Patrick Mallet
    Que restituer, que transmettre des récits familiaux, de sa culture, de son histoire qui ne sont plus tout à fait siennes lorsque l’on est artiste, vivant en France, en exil, ou enfant d’immigré ?
  • Les Gens

    Roger Dufreney, dans le 18e de père en fils

    Annick Amar
    Le père de Roger, déjà, était né au 13 rue des Amiraux. Avec son épouse ils en sont sûrement les plus anciens résidents. Et pourquoi ne continueraient ils pas d’y couler des jours heureux ?

n° 307

septembre 2022