Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

février 2016 / Montmartre

Rue des Trois Frères : Chez Aimé contre-attaque

par Nadia Djabali

Sandrine De Maio, patronne du bar Chez Aimé, conteste les propos du collectif des riverains de la rue des Trois Frères.

Tiens Sandrine, il y a un article sur toi dans le 18e du mois. » « Ah bon ? » « C’est sur le vide-tes-poches, mais tu ne vas pas aimer ». San­drine, c’est la patronne du bar Chez Aimé de la rue des Trois Frères. Une fois le papier lu, ni une, ni deux, elle saisit son téléphone et appelle le journal pour fixer un rendez-vous. An janvier, un article a été consacré aux soirées vide-tes-poches qu’elle organise et qui lui ont valu les foudres d’un certain nombre de voisins.
Pendant ces soirées, le verre de vin, le demi et certains jus de fruits sont vendus 1 €. Un tarif qui attire une clientèle jeune et nombreuse. Un collectif s’est constitué pour que ces soirées cessent. Trop de monde, trop de bruit, trop de saleté après la soirée. « Le problème, constate Sandrine De Maio, c’est que ce collectif n’est jamais venu nous voir, on ne sait pas qui ils sont ni combien de voisins ils représentent. » ... (La suite dans le numéro de février 2016)


Photo : © Joseph Banderet

Dans le même numéro (février 2016)

n° 283

juin 2020