Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

février 2016 / La vie du 18e

Logement social : turbulences dans le nettoyage

par Annie Katz

Les nombreux bailleurs sociaux du 18e (Paris Habitat, La Sablière, la RIVP) vont faire l’objet d’un audit sur la sous-traitance, comme tous les opérateurs du logement social de Paris.

Kadiatou, habite à la porte Montmartre. Elle travaille sur un site Paris Habitat dans le 19e de­puis 2011. Salariée de la société de nettoyage OMS depuis juin 2013, date à laquelle la société à repris ce chantier, elle raconte : « Comme beaucoup de mes collègues, j’ai reçu des bulletins de salaire avec un n° de sécurité sociale en 2 99999… Je suis en grève pour obtenir un 13e mois, le paiement le 7 du mois, le nettoyage des tenues de travail par l’entreprise. Comme tous les grévistes, j’ai saisi les prud’hommes ».
Depuis le 21 septembre 2015, une cinquantaine de salariés de la société de nettoyage OMS Énergie Sud qui intervient sur plusieurs lots de Paris Habitat sont en grève. Avec le syndicat CNT-Solidarité ouvrière du nettoyage, les salariés réclament à cor et à cri une amélioration de leurs conditions de travail, la régularisation des numéros de sécurité sociale sur leurs bulletins de salaire, l’égalité de traitement avec les salariés de Paris Habitat : 13e mois, prime de vacances, etc. Des salariés du nettoyage travaillant dans le 18e pour d’autres sous-traitants de Paris Habitat font face aux mêmes difficultés.
Le conseil de Paris de décembre 2015 s’est saisi de la question en adoptant un vœu en réponse à celui déposé par Danielle Simonnet, Jérôme Gleizes, Raphaëlle Primet et les élus des groupes écologiste de Paris et Com­muniste-Front de gauche... (La suite dans le numéro de février 2016)


Dans le même numéro (février 2016)

n° 282

mai 2020