Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

juin 2022 / Montmartre

Festival : Johnny, que je t’aime encore

par Monique Loubeski

Un couple de fans passionnés fait revivre son idole au cours d’évènements festifs autour de sa date de naissance.

Sous l’Occupation, Léon Smet rencontre Huguette Clerc dans la crèmerie de la rue Lepic où elle est vendeuse. Le 30 décembre 1959, leur fils Jean-Philippe participe à sa première émission de radio, « Paris-Cocktail », enregistrée au Marcadet-Palace. Est-ce pour cela qu’Emily et Willy, un couple de fans résidant en Auvergne, a décidé d’organiser une semaine de festivités à Montmartre autour de la date de naissance de leur idole ? La maman de Willy Marceau avait un faible pour Johnny, comme le père d’Emily. Tous deux ont hérité de cette passion. C’était fatal : ils se sont rencontrés lors d’un concert, celui sous la Tour Eiffel en 2009.

Désormais installés à La Bourboule avec leur fils, ils peignent en duo des tableaux représentant leur chanteur favori, sous toutes les coutures et dans tous les formats. Leur association « Johnny ça ne changera jamais » a pour but de maintenir vivants les « souvenirs, souvenirs » de l’idole.

Des rencontres et des concerts

Après avoir organisé plusieurs expos dans leur région, ils ont décidé d’accrocher leurs toiles dans la capitale sur les murs de la galerie Expo Montmartre, en compagnie de clichés de Jean-Louis Rancurel, l’un des photographes historiques du rock. Au même endroit se dérouleront, durant ces six jours, des rencontres, des dédicaces, des lectures (dont une en slam). Hallyday a inspiré d’innombrables auteurs qui ont exploré telle ou telle facette de sa personnalité ou de sa carrière.

Le 15 juin, date anniversaire, Emily et Willy aimeraient apposer une plaque sur la façade de l’ancien cabaret de Patachou (au 13 rue du Mont-Cenis, aujourd’hui la galerie Roussard) où le jeune Smet aurait chanté. Ce même jour aura lieu, au Moulin de la Galette, un concert où seront interprétés ses grands succès. Vérité ou légende ? En tous cas le fils de la coupeuse de cravates est bien de l’aventure. Pierre Billon, l’auteur de J’ai oublié de vivre mais aussi l’ami et, un temps, le directeur artistique du chanteur, se produira lors du dîner-concert organisé au restaurant La Mère Catherine. Sa fille Marie l’accompagnera. D’autres interprètes ont répondu à l’appel, comme Djemy Sugar, la marraine de l’association auvergnate, Alain Turban, auteur de Johnny, une chanson requiem, etc.

Pourquoi pas un musée ?

Notre couple de Bourbouliens fourmille de projets. Ils aimeraient que ce rendez-vous en prélude à l’été se pérennise, qu’il y ait aussi une édition hivernale, une célébration plus solennelle en écho à la disparition du chanteur. Ils recherchent aussi un éditeur pour leur livre Tribute to Johnny. Un ouvrage de plus ? Celui-ci a son originalité, toutes les photos qui l’illustrent ont été prises par des fans. Un rêve ? « Une exposition itinérante ou même un musée consacré à l’artiste. »

Photo : Jeanne Frank

Dans le même numéro (juin 2022)

  • Législatives : vidéos des candidats

    Stanislas Guerini (Ensemble !)

    Député, ministre en charge de la Transformation et de la Fonction publiques et l’un des fondateurs de LREM (devenu Renaissance).
  • Législatives : vidéos des candidats

    Rudolf Granier (L.R.)

    Conseiller du 18e arrondissement, conseiller de Paris.
  • Législatives : vidéos des candidats

    Danièle Obono (Nupes)

    Députée (LFI) de la 17e circonscription.
  • Législatives : vidéos des candidats

    Pierre-Yves Bournazel (Ensemble !)

    Député (Horizons) de la 18e circonscription, conseiller de Paris.
  • Législatives : vidéos des candidats

    Léa Balage El Mariky (Nupes)

    Adjointe (EELV) au maire du 18e arrondissement en charge de la vie associative, de l’alimentation durable, des repas scolaires
  • Législatives : vidéos des candidats

    Aymeric Caron (Nupes)

    Journaliste, fondateur du parti Révolution écologique pour le vivant.
  • Législatives : vidéos des candidats

    Kolia Bénié (Ensemble)

    Conseillère (Renaissance, ex-LREM) du 19e arrondissement.
  • Législatives : vidéos des candidats

    Mam’s Yaffa (divers gauche)

    Adjoint au maire du 18e chargé des sports, des Jeux olympiques et paralympiques et militant associatif.
  • Le dossier du mois

    Législatives : des candidats de poids

    Charlotte Grimont, Danielle Fournier, Dominique Andreani, Luce Burnod, Orlane Paget
    Les 12 et 19 juin 2022, les électeurs sont appelés à désigner leurs députés. Sur les 577 élus qui siègeront à l’Assemblée nationale trois seront issus des trois circonscriptions du 18e arrondissement.
  • La vie du 18e

    Merci Miss Tic

    Dominique Andreani
    L’artiste plasticienne et poète n’illustrera plus les murs de la ville.
  • La vie du 18e

    CDG Express, le grand projet nuisible sur les rails

    Danielle Fournier
    Le chantier du futur train rapide Charles-de-Gaulle (CDG) Express qui doit relier en vingt minutes et sans arrêt la gare de l’Est au Terminal 2 de l’aéroport de Roissy, à nouveau autorisé.
  • Simplon

    Théâtre : l’Alambic s’éteint [Article complet]

    Emmanuel Lemieux
    Durant 25 ans, un théâtre de quartier a tenu vaillamment son rang. Les petits trafics, le temps qui passe, un sentiment d’abandon, les plans Vigipirate et le Covid-19 ont eu raison de l’Alambic qui est désormais à vendre.
  • Culture

    Céline : le mystère de la rue Girardon

    Emmanuel Lemieux
    Après la disparition du manuscrit et sa réapparition 80 ans plus tard, Gallimard publie Guerre de Céline. L’épicentre du mystère est son appartement du 18e arrondissement : qui y a volé les inédits de l’écrivain à la Libération, et cela en valait-il la peine ?
  • Culture

    Tous les visages de Rachid Taha

    Emmanuel Lemieux
    Aux Puces de Saint-Ouen, une expo d’amitié salue la mémoire du chanteur.
  • Culture

    Les coups de coeur de nos libraires

    Danielle Fournier
    Anaïs et Mélanie, libraires du Rideau rouge, rue de Torcy, proposent une fiction, un essai et une BD.
  • Les Gens

    Une danseuse engagée à La Chapelle

    Noémie Courcoux Pégorier
    Laëtitia Angot, 44 ans, c’est de nombreuses histoires à combiner et à raconter ensemble. Des histoires de rencontres, de gestes, d’insatiabilité à apprendre les rythmes et mouvances des autres et de les partager en actes de mémoire chorégraphiés. C’est la question de l’espace qui l’a poussée à rechercher, à innover et à développer des méthodes et des pratiques nouvelles. Chercheuse aux côtés de chercheurs en vie urbaine, elle est mue par le travail avec les personnes.

n° 307

septembre 2022