Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

octobre 2015 / Simplon

Un projet de 650 logements rue Ordener

par Brigitte Batonnier

Dans le cadre du projet Paris-Nord-Est-Elargi démarre une opération d’urbanisme sur trois hectares libérés par la SNCF. Une opération qui devrait être livrée en 2023.

Réunion d’information ou de concertation ? La salle des mariages de la mairie du 18e est comble ce jeudi 24 septembre au soir. On y discute pour la première fois du projet d’aménagement du secteur dit « Ordener-Poissonniers ou encore « dépôt de la Chapelle ». Un triangle de trois hectares situé derrière le mur des graffitis de la rue Ordener, disponible du fait de la fermeture du dépôt de la Chapelle et de la libération d’une bonne partie de l’emprise de la SNCF. Cette dernière ne conservera qu’une longue bande de voies de garage pour TER.
Pour Éric Lejoindre, maire du 18e, il s’agit de poursuivre la métamorphose urbaine du 18e, de désenclaver ce site en le raccrochant à l’axe Riquet/Ordener et en lui donnant des dessertes par la rue des Poissonniers et le prolongement de la rue René Clair. Au fil des interventions des représentants de la direction de l’urbanisme de la Ville de Paris, de la SNCF Immobilière, de l’aménageur « Espace ferroviaire » et de l’Agence d’urbanisme Güller/Güller, un projet se dessine : faire un morceau de ville en mixité sociale par la création de 500 logements, d’une crèche, d’une école, d’un hôtel et d’un espace vert de 4 000 m2. Les deux contraintes principales du lieu sont détaillées : celle de la différence de niveaux de cinq mètres entre la rue Ordener et la plate-forme elle-même, nécessitant un éventuel aménagement en terrasses. Et la présence du faisceau de voies ferrées permettant une ouverture, mais occasionnant des nuisances sonores. La tension monte dans l’assistance amenant Michel Neyreneuf, adjoint au maire du 18e chargé de l’urbanisme, à préciser qu’il ne s’agit que d’une phase de démarrage et de réflexion sur laquelle se construira le projet avec le comité de suivi...(Lire la suite dans le numéro d’octobre 2015)


Photo : © Jean-Claude N’Diaye

Dans le même numéro (octobre 2015)

  • Le dossier du mois : comment acheter à la ferme quand on habite le 18e ?

    Recréer le lien producteur-consommateur, pour manger mieux et protéger la planète

    Nadia Djabali
    Ground Control accueillait, les 19 et 20 septembre, le premier salon parisien des circuits courts. Aux manettes de l’événement, intitulé De la (...)
  • Le dossier du mois : comment acheter à la ferme quand on habite le 18e ?

    La petite bande de Félix a « comté » sur lui

    Marie-Odile Fargier
    Pour ses amis et leurs amis, il rapporte des fromages de son Jura natal. « Ça alors ! ». Quand Félix, à son arrivée à Paris, a découvert les prix du (...)
  • Le dossier du mois : comment acheter à la ferme quand on habite le 18e ?

    De la Sicile à Paris, le court circuit d’une orange !

    Sylvie Chatelin
    Une association importe des produits frais d’Italie en circuit court. Une belle histoire d’amitié et d’engagement citoyen. L’association Corto, (...)
  • Le dossier du mois : comment acheter à la ferme quand on habite le 18e ?

    Les Louchébem : la viande du Perche en direct

    Stéphane Bardinet
    Cette Amap fait le lien entre deux éleveurs bio et des acheteurs de plusieurs arrondissements. Malgré les difficultés liées à la conservation et à (...)
  • Le dossier du mois : comment acheter à la ferme quand on habite le 18e ?

    Les coopératives alimentaires : des boutiques pas comme les autres

    Mehdi Boudarene
    Ces structures autogérées, ouvertes à leurs seuls adhérents, refusent les pratiques de la grande distribution. Depuis quelques années, des (...)
  • Le dossier du mois : comment acheter à la ferme quand on habite le 18e ?

    Les Amap, mode d’emploi

    Florianne Finet
    Sept associations mettent en relation directement les habitants du 18e avec des producteurs franciliens ou picards de légumes bio. Solidarité, (...)
  • La vie du 18e

    Vendanges, le programme de la fête

    COP21 oblige, cette année la Fête des vendanges rend hommage à la planète, du 7 au 11 octobre. L’actrice Mélanie Thierry et le chanteur Raphael, en (...)
  • La vie du 18e

    Quelques heures avec les pompiers rue Carpeaux [Article complet]

    Marie-Odile Fargier
    Ils se relaient jour et nuit au centre de secours Montmartre, au service des habitants du 18e. 7h30 : Au centre de secours Montmartre, plus (...)
  • La vie du 18e

    Réfugiés : après l’évacuation du camp de la mairie

    Céline Rossli
    Pendant quatorze jours, quelque trois cents réfugiés ont vécu dans un campement de fortune aux abords de la mairie du 18e arrondissement, place (...)
  • La vie du 18e

    Aquahomo, un club sportif LGBT dans le 18e

    Pierrick Yvon
    Sport confidentiel et exigeant, le water-polo est médiatiquement ignoré en France et limité par la rareté des infrastructures. Alors une équipe LGBT (...)
  • Goutte d’Or - Château Rouge

    ICI Barbès, l’abandon du projet fait des vagues

    Nadia Djabali
    La décision d’Anne Hidalgo d’abandonner la construction de l’ICI Barbès suscite des réactions indignées parmi les élus et la société civile. « À qui (...)
  • La Chapelle

    Éole : « Rendez-nous notre esplanade »

    Nadia Djabali
    Vent debout contre la barrière autour de l’esplanade du Maroc, l’association des Jardins d’Eole a adressé un courrier indigné à Anne Hidalgo, maire de (...)

n° 281

avril 2020