Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

février 2019 / Goutte d’Or

Promenade urbaine : enfin sur la bonne voie ?

par Maryse Le Bras

Souhaitée par les riverains et les associations du quartier, la promenade sous le métro aérien, entre Barbès et Stalingrad commence à prendre tournure.

Après des mois d’atermoiements, de réflexions menées par les différents acteurs, de réunions publiques, de propositions diverses, heureuse surprise ! Le projet semble enfin sur les rails. L’arrivée du nouveau pilote, l’urbaniste Jean-Christophe Choblet, connu pour être le concepteur de Paris Plage, insufflant une nouvelle dynamique, redonne espoir. La dimension artistique, souhaitée par les différents acteurs, devient le fil conducteur du projet.

Depuis déjà quatre ans, riverains et passants demandaient et espéraient le réaménagement de ce long espace d’1,4 km laissé en déshérence. Trop de place laissée aux voitures, restreignant les espaces piétons, extension du marché Barbès, insécurité et malpropreté, bruit et pollution, coupure urbaine entre le 18e et le 10e, tels sont quelques- uns des problèmes qui dégradent la qualité de vie du quartier, en pleine expansion urbaine.
En 2013, l’association Action Barbès, très en- gagée sur le terrain, avait lancé l’idée d’une promenade urbaine et l’avait présentée aux différents candidats aux municipales en 2014. Anne Hidalgo, nouvellement élue, s’engageait dans son programme sur un projet de réaménagement. Mais les aléas n’ont pas manqué depuis cinq ans.
En tout cas, voirie revue, cheminement piéton continu sous le viaduc, implantation d’installations artistiques, marché Barbès revisité et espace de convivialité créé, éclairage amélioré par la RATP sous le viaduc illuminé et ainsi mis en valeur, sont désormais concrètement programmés. (Lire la suite dans le numéro de janvier 2019)

Photo : DR

Dans le même numéro (février 2019)

  • Les Gens

    Janine Mossuz-Lavau : sexe, livres et vide-grenier

    Nadia Djabali
    Cette universitaire vient de publier un ouvrage sur la sexualité des Français. Graphomane amoureuse de son quartier, entre deux ouvrages, elle trouve le temps d’écrire des articles pour Le 18e du mois.
  • Grandes carrières

    Bretonneau : soins attentifs pour la fin de vie

    Danielle Fournier
    Ici, non seulement les soins mais tout l’environnement, sont pensés pour soulager les souffrances des patients en soins palliatifs et leurs (...)
  • Le dossier du mois

    Exilés : les associations dénoncent une mise en danger délibérée

    Annie Katz, Claire Rosemberg, Danielle Fournier, Marie-Odile Fargier, Sophie Roux
    Alors que le froid s’intensifie et que des campements d’exilés champignonnent sous le périphérique et les bretelles d’autoroute du nord-est de Paris, un collectif d’associations, dont le Secours catholique, Médecins du Monde et Emmaüs, interpelle l’État sur le sort de cette population « invisible ».
  • Goutte d’Or

    Des apprentis médiateurs, à l’école Richomme

    Hajer Khader Bizri, Sophie Roux, Sylvie Chatelin
    À l’école Richomme, on expérimente la « médiation sociale en milieu scolaire » : les enfants apprennent à trouver des solutions entre eux, les adultes (...)
  • La vie du 18e

    Du nouveau dans vos poubelles

    Florianne Finet
    Un nouveau prestataire a été choisi par la Mairie de Paris pour collecter les bacs verts et les bacs jaunes, qui acceptent désormais tous les (...)
  • La vie du 18e

    Paris-Pondichéry à vélo : le voyage d’une vie

    De la place de la République à la maison familiale de Pondichéry, Lionel Adeikalam a parcouru 6 000 km à bicyclette. Une aventure personnelle et un voyage vers ses origines.
  • Culture

    Alexis Michalik, un enfant de la Butte

    Dominique Boutel
    À l’affiche pour son film Edmond qui retrace les affres de la création de Cyrano de Bergerac, Alexis Michalik revient sur son enfance dans le 18e. (...)

En kiosque, n° 273

juillet-aout 2019