Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

février 2019 / Goutte d’Or

Des apprentis médiateurs, à l’école Richomme

par Hajer Khader Bizri, Sophie Roux, Sylvie Chatelin

À l’école Richomme, on expérimente la « médiation sociale en milieu scolaire » : les enfants apprennent à trouver des solutions entre eux, les adultes n’intervenant qu’en dernier recours.

Qu’est-ce qu’un médiateur ? Ce jour-là, à l’école Richomme, huit enfants volontaires ont été réunis pour le devenir. Le plus jeune est en CE1, le plus âgé en CM1. Parmi eux, cinq seront sélectionnés pour compléter l’équipe actuelle de sept médiateurs que compte l’établisse- ment. Sous l’égide de la directrice et de deux enseignants, ils réfléchissent à la question et élaborent une définition complète : le médiateur, c’est celui qui « aide les autres à gérer leurs problèmes pour qu’à la fin ils n’aient plus rien à se reprocher ». Oui, mais concrètement, comment ça se passe ? Samuel tente : « on demande [aux deux élèves en conflit] ce qui s’est passé ». « On essaye d’avoir les deux versions » complète Asma. « Oui, mais ils peuvent mentir ou inventer », souligne Souleymane. « Ou être de bonne foi » intervient M. Guérin. Mais « même de bonne foi, il peut y avoir deux versions » remarque Anir. D’où l’importance d’écouter l’autre pour que « deux histoires, ça fasse une seule histoire et trouver une solution ».

La médiation sociale en milieu scolaire est née d’un projet mis en place depuis 2012 par le réseau France Médiation. À l’origine, des constats inquiétants : 10 % des élèves seraient touchés par le harcèlement, la transition vers le collège serait souvent facteur de difficultés, voire de décrochages scolaires, et les tensions école-famille sont plus visibles. (Lire la suite dans le numéro de janvier 2019)

Illustrations : Séverine Bourguignon

Dans le même numéro (février 2019)

  • Les Gens

    Janine Mossuz-Lavau : sexe, livres et vide-grenier

    Nadia Djabali
    Cette universitaire vient de publier un ouvrage sur la sexualité des Français. Graphomane amoureuse de son quartier, entre deux ouvrages, elle trouve le temps d’écrire des articles pour Le 18e du mois.
  • Grandes carrières

    Bretonneau : soins attentifs pour la fin de vie

    Danielle Fournier
    Ici, non seulement les soins mais tout l’environnement, sont pensés pour soulager les souffrances des patients en soins palliatifs et leurs (...)
  • Le dossier du mois

    Exilés : les associations dénoncent une mise en danger délibérée

    Annie Katz, Claire Rosemberg, Danielle Fournier, Marie-Odile Fargier, Sophie Roux
    Alors que le froid s’intensifie et que des campements d’exilés champignonnent sous le périphérique et les bretelles d’autoroute du nord-est de Paris, un collectif d’associations, dont le Secours catholique, Médecins du Monde et Emmaüs, interpelle l’État sur le sort de cette population « invisible ».
  • Goutte d’Or

    Promenade urbaine : enfin sur la bonne voie ?

    Maryse Le Bras
    Souhaitée par les riverains et les associations du quartier, la promenade sous le métro aérien, entre Barbès et Stalingrad commence à prendre (...)
  • La vie du 18e

    Du nouveau dans vos poubelles

    Florianne Finet
    Un nouveau prestataire a été choisi par la Mairie de Paris pour collecter les bacs verts et les bacs jaunes, qui acceptent désormais tous les (...)
  • La vie du 18e

    Paris-Pondichéry à vélo : le voyage d’une vie

    De la place de la République à la maison familiale de Pondichéry, Lionel Adeikalam a parcouru 6 000 km à bicyclette. Une aventure personnelle et un voyage vers ses origines.
  • Culture

    Alexis Michalik, un enfant de la Butte

    Dominique Boutel
    À l’affiche pour son film Edmond qui retrace les affres de la création de Cyrano de Bergerac, Alexis Michalik revient sur son enfance dans le 18e. (...)

En kiosque, n° 273

juillet-aout 2019