Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

février 2019 / La vie du 18e

Paris-Pondichéry à vélo : le voyage d’une vie

De la place de la République à la maison familiale de Pondichéry, Lionel Adeikalam a parcouru 6 000 km à bicyclette. Une aventure personnelle et un voyage vers ses origines.

« Le vélo, c’est comme une forme de méditation », résume Lionel Adeikalam. Cet habitant de la rue Doudeauville sait de quoi il parle puisqu’il vient de parcourir 6 000 km à vélo sur sa monture, au cours d’un périple de six mois entre Paris et Pondichéry. Le déclic ? Un trek de trois semaines au Népal en 2016 dont il rentre « frustré » car trop court. Et ses lectures de récits de voyage, surtout On a roulé sur la terre d’Alexandre Poussin et Sylvain Tesson, dans lequel les deux aventuriers ra- content leur tour du monde à vélo.

Deux passions, le voyage et le vélo

Le vélo, ce trentenaire par ailleurs agent de la SNCF, le pratique depuis toujours. Natif de Villiers-le-Bel, Lionel avait l’habitude, enfant, de partir pour de longues balades dans la campagne sur sa bicyclette, ses « premiers voyages d’exploration, avec toujours un sentiment de liberté ». C’est un « moyen de locomotion qui ne l’a jamais ennuyé » et qui de plus, permet de rester en forme.

Plus grand, il élargit son terrain d’exploration avec « toujours un but à atteindre ». Paris-Dieppe dans la journée pour aller « à la mer, le bout du monde ». Puis un week-end au Mont Saint-Michel, avec une copine scout qui lui apprend en prime à faire du feu et à choisir un emplacement pour bivouaquer. Et même une expédition jusqu’à Londres...

Son projet d’un voyage plus long mûrit. Et comme la famille de Lionel est originaire de Pondichéry, le jeune homme prend naturellement la maison familiale comme nouvel objectif. Il demande un congé sans solde de huit mois à son employeur et commence à se renseigner sur le matériel, le parcours et les formalités administratives. Il entame également une préparation physique aux confins de l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche en faisant le « tour du lac de Constance pour tester le matériel ». Le 30 avril 2018, c’est le grand départ.

Illustrations : Capucine Léonard-Matta.

Dans le même numéro (février 2019)

  • Les Gens

    Janine Mossuz-Lavau : sexe, livres et vide-grenier

    Nadia Djabali
    Cette universitaire vient de publier un ouvrage sur la sexualité des Français. Graphomane amoureuse de son quartier, entre deux ouvrages, elle trouve le temps d’écrire des articles pour Le 18e du mois.
  • Grandes carrières

    Bretonneau : soins attentifs pour la fin de vie

    Danielle Fournier
    Ici, non seulement les soins mais tout l’environnement, sont pensés pour soulager les souffrances des patients en soins palliatifs et leurs (...)
  • Le dossier du mois

    Exilés : les associations dénoncent une mise en danger délibérée

    Annie Katz, Claire Rosemberg, Danielle Fournier, Marie-Odile Fargier, Sophie Roux
    Alors que le froid s’intensifie et que des campements d’exilés champignonnent sous le périphérique et les bretelles d’autoroute du nord-est de Paris, un collectif d’associations, dont le Secours catholique, Médecins du Monde et Emmaüs, interpelle l’État sur le sort de cette population « invisible ».
  • Goutte d’Or

    Des apprentis médiateurs, à l’école Richomme

    Hajer Khader Bizri, Sophie Roux, Sylvie Chatelin
    À l’école Richomme, on expérimente la « médiation sociale en milieu scolaire » : les enfants apprennent à trouver des solutions entre eux, les adultes (...)
  • Goutte d’Or

    Promenade urbaine : enfin sur la bonne voie ?

    Maryse Le Bras
    Souhaitée par les riverains et les associations du quartier, la promenade sous le métro aérien, entre Barbès et Stalingrad commence à prendre (...)
  • La vie du 18e

    Du nouveau dans vos poubelles

    Florianne Finet
    Un nouveau prestataire a été choisi par la Mairie de Paris pour collecter les bacs verts et les bacs jaunes, qui acceptent désormais tous les (...)
  • Culture

    Alexis Michalik, un enfant de la Butte

    Dominique Boutel
    À l’affiche pour son film Edmond qui retrace les affres de la création de Cyrano de Bergerac, Alexis Michalik revient sur son enfance dans le 18e. (...)

n° 284

juillet-août 2020