Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

octobre 2021 / La vie du 18e

Jardin contre béton, une lutte inégale

par Sylvie Chatelin

Un petit ilôt de verdure menacé de destruction au mépris de la qualité de vie des riverains.

Placardé sur la grille du 31 rue de La Chapelle, un permis de construire délivré par la Mairie de Paris le 12 février dernier, faisant suite à une délibération votée en 2017 par le Conseil de Paris, annonce la construction d’un bâtiment R+7. Jusque-là rien d’anormal mais la Ville de Paris serait-elle de nouveau prise en flagrant délit de contradiction avec ce qu’elle prône ? Il semble bien car il s’agit purement et simplement de construire un nouvel immeuble sur un jardin existant d’environ 500 m2 attenant à la résidence Parme (Patrimoine résidences meublées) située au fond, le tout vendu par ICF Habitat La Sablière à ICF Habitat Novedis. Clairement délaissé depuis plusieurs mois, il se transforme doucement en friche urbaine. Les buddléjas, les ailantes et les roses trémières s’épanouissent dorénavant en toute liberté à coté des plantes et des arbres d’origine.

Un futur caniculaire

Le Plan Climat de la Ville de Paris1 note pourtant en toute lettre que « le climat de Paris va se modifier au cours du XXIe siècle » et que « d’ici 2050-2070, il faut s’attendre à des étés plus chauds et des canicules plus fréquentes avec des températures moyennes en hausse de 2 °C à 4 °C, tout en précisant que l’été caniculaire de 2003 pourrait bien être un été “ normal ” en 2050 ».

L’Atelier parisien d’urbanisme (APUR) souligne également dans son Cahier #1 : les îlots de chaleur urbains à Paris2 une évidence : « Tout comme l’eau, la végétation possède un impact important sur le climat urbain... les zones les plus fraîches sont celles où la végétation est omniprésente. »

Il est toujours moralement difficile de contester l’utilité d’un immeuble de 28 logements sociaux PLA-I3 sous forme de « pension de famille », même si dans la phase de diagnostic préalable à la révision du PLU en PLU climatique4, il est pourtant relevé (ce que nous savions déjà) que le 18e est plus densément peuplé avec 323 habitants/hectare que le reste de Paris (250). Mais par contre, la présence des plantations y est inférieure à la moyenne parisienne... Cherchez l’erreur !

Qualité de vie

Alors, on bétonne toujours plus au prétexte de construire des logements sociaux ou on prend en compte la qualité de vie des habitants déjà en place pour, comme le clame le Plan Climat cité plus haut, « faire de Paris une ville résiliente qui veille à la qualité de son cadre de vie » ?

Car ce n’est pas l’assurance que « la façade ouest s’assure quant à elle d’un dialogue avec le jardin... » comme le dit joliment l’agence d’architecture North by Northwest architectes, retenue pour le projet qui nous trompera : du jardin il ne restera qu’une portion congrue.

Les riverains pourront toujours se rabattre sur le (petit) jardin de l’impasse de La Chapelle, fermé pratiquement depuis son ouverture et en cours de réfection. Est-il d’ailleurs bien judicieux de le remettre en état maintenant, malgré les travaux qui s’annoncent à côté ?

C’est un petit jardin… de grâce, préservez le ! •

Dans le même numéro (octobre 2021)

  • Le dossier du mois

    Sauvons nos quartiers

    Sandra Mignot, Sylvie Chatelin
    Une ville plus aérée, plus accessible, plus verte favorisant la qualité de vie des habitants tout en luttant contre le réchauffement climatique... il y a loin du discours officiel aux actes ! Des jardins remplacés par des immeubles ou interdits au public par la présence de toxicomanes, un centre de distribution de colis dans un quartier déjà congestionné : seule la mobilisation des riverains et militants peut faire barrage à ces projets.
  • Actu

    Projet gare du Nord, retour à la case départ

    Dominique Gaucher
    En raison d’un coût exorbitant, le projet de rénovation est abandonné et doit être remplacé par un autre, au budget plus étroit, élaboré en concertation avec les acteurs publics.
  • Actu

    Déplacement des crackers : c’est ça la solution ?

    Sandra Mignot
    Riquet évacué, riverains soulagés, mais Paris pas libéré. Une nouvelle fois, les usagers de drogues sont déplacés, sans qu’une solution d’accueil soit réellement mise en place.
  • La vie du 18e

    Une “Casa” pour des mineurs en errance

    Noémie Courcoux Pégorier
    Grâce à l’initiative – notamment – d’un habitant du 18e, une trentaine de jeunes sont actuellement mis à l’abri. L’association qu’il a co-fondée s’intéresse à ceux que l’Aide sociale à l’enfance ne peut prendre en charge.
  • La vie du 18e

    Basiliade : une escale pour reprendre sa route

    Stéphane Bardinet
    L’association Basiliade met en service des appartements en colocation dans le 18e. Le projet, monté avec l’aide de la Mairie de Paris, donne un toit à des jeunes migrants marginalisés dans leur pays d’origine et qui sont passés par une période de grande précarité sur notre territoire.
  • La vie du 18e

    Géologie : sous nos pieds, 40 millions d’années [Article complet]

    Sylvie Chatelin
    La géologie du sous-sol de notre arrondissement se retrouve, en partie, dans ses monuments, ses trottoirs, ses fontaines et dans son architecture.
  • Grandes Carrières

    Vent debout contre un futur centre de distribution

    Sandra Mignot
    Un centre de distribution de colis projetait de s’installer rue Désiré Ruggieri. Les riverains se sont mobilisés contre le projet. La demande de permis de construire a finalement été rejetée.
  • Grandes Carrières

    Coop cité : vivre le monde autrement

    Aline Grouès, Sandra Mignot
    La Villa des créateurs est une coopérative d’entrepreneurs qui s’est donné pour mission de favoriser le faire-ensemble, d’associer intérêt particulier et collectif, afin de créer une cohésion autour du territoire environnant la place de Clichy.
  • Évangile-Charles Hermite

    La Maison Bakhita, un nouveau centre pour les migrants

    Dominique Boutel
    A l’initiative du diocèse de Paris, les locaux de l’école du Sacré-Cœur sont devenus, sur trois étages, un centre de ressources consacré à l’accueil des migrants.
  • Goutte d’or

    Clarisse Hahn et les « princes » de Barbès

    Monique Loubeski
    Lors des récentes rencontres photographiques d’Arles le travail de Clarisse Hahn, « Princes de la rue », a été très remarqué. Ses modèles : des vendeurs de cigarettes à la sauvette campés sous le métro aérien.
  • Histoire

    Soldats américains, les dessous de la libération

    Annick Amar
    Quelques mois après l’accueil enthousiaste réservé par les Parisiens aux libérateurs venus d’outre-Atlantique, les relations avec les habitants se dégradent, faisant place à la défiance et à la colère. En cause, certains graves écarts de conduite des G.I.’s. Dans le 18e, les anciens Grands Magasins Dufayel ont servi de camp d’hébergement aux soldats américains.
  • Les Gens

    L’instinct casanier et l’esprit voyageur [Article complet]

    Magali Grosperrin, Sophie Roux
    Reconnu comme expert de l’affiche, Alain Weill a multiplié les activités et les expériences, redoublant toujours de curiosité et d’érudition. Il vient de publier un ouvrage remarquable sur l’art africain.

n° 307

septembre 2022