Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

janvier 2015 / Le dossier du mois

Plus de 2 500 nouveaux logements sociaux dans le 18e [Article complet]

par Marie-Odile Fargier

Chantiers sur le point d’aboutir, projets tout juste financés : quelque 2500 logements sociaux supplémentaires sont en cours de réalisation dans l’arrondissement.

La carte parle d’elle même. D’une part, quartier par quartier, les logements en cours de réalisation dans notre arrondissement : des projets qui seront livrés dans les mois qui viennent, au maximum d’ici deux ans. D’autre part, ceux dont le financement a été voté à la fin de l’année 2014 et dont les travaux vont démarrer à plus ou moins brève échéance. Plus de mille sept cents logements sont en cours de réalisation et 758 autres sont déjà financés. En outre 644 logements vont être réhabilités selon les normes du Plan climat. Une carte qui montre donc la poursuite de l’effort de la Ville, et du 18e en particulier, pour rattraper l’énorme retard de la capitale en ce domaine.
Dans le cadre des travaux financés en décembre 2014, la densité des chantiers correspond en grande partie à la fin des grosses opérations de rénovation des quartiers Goutte d’Or-Château Rouge et Pajol. A l’ouest, dans le quartier des Grandes carrières, trois chantiers en cours seulement, dont un seul de grande dimension. Ce fossé est ouest ne sera pas comblé dans les prochaines années, puisqu’aucune construction nouvelle dans ce quartier Grandes carrières n’a été financée en 2014. Les logements sociaux restent particulièrement nombreux dans l’est traditionnellement habité par des familles aux revenus modestes, même si les classes moyennes y gagnent du terrain. Dans le même temps le projet Paris nord-est démarre avec de nouveaux ensembles sociaux dans le nord du quartier de La Chapelle.

Mixité sociale

Pourtant, tant pour les opérations en cours que pour les réalisations à venir, cette carte révèle aussi un effort constant de mixité sociale par la création de logements sociaux dans des quartiers plus favorisés comme Clignancourt-Jules Joffrin et Montmartre. Certes le nombre de logements créés y est de moindre envergure : la densité du bâti et le coût du terrain n’y permettent pas la création de grands ensembles comme dans les quartiers nord de l’arrondissement. Mais la municipalité saisit les occasions de préempter des immeubles vétustes soit pour les rénover, soit pour les démolir et reconstruire. Depuis peu, la loi permet d’ailleurs à la Ville de préempter non plus des immeubles entiers, mais un ou plusieurs appartements dans un immeuble et de créer ainsi des logements sociaux au sein même de copropriétés. Dans le 18e, une dizaine de logements sociaux dits « dans le diffus » vont être ainsi créés.
Ce que cette carte ne montre pas, c’est que, dans la plupart de ces réalisations, l’effort de mixité sociale se manifeste aussi par la répartition de différentes catégories de logement au sein d’un même immeuble : des PLAI réservés aux ménages ayant les plus bas revenus, des PLUS pour les ménages aux revenus moyens, et entre un quart et un tiers de PLS pour des ménages plus aisés mais qui ont néanmoins des difficultés à se loger en raison des prix prohibitifs du marché locatif dans la capitale.


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Le 18e du mois en l’achetant en kiosque (2,30 € le numéro) ou en vous abonnant (à partir de 24 € pour 11 numéros par an).



Dans le même numéro (janvier 2015)

n° 284

juillet-août 2020