Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

janvier 2015 / Théâtre

Coup de coeur : Oscar Wilde au théâtre Pixel

par Catherine Soubelet

Au théâtre Pixel (jusqu’au 31 janvier), De profundis d’Oscar Wilde,mise en scène de Marjolaine Humbert

Oscar Wilde, mis en accusation par le père de son ami Alfred Douglas (Bosie) est condamné en 1895 pour « actes indécents » à deux ans de travaux forcés. C’est dans la prison de Reading où il achève ses derniers mois d’incarcération qu’il écrit lors une très longue lettre, De profundis adressée à Bosie. Ce monologue où perce souvent la colère sinon la rage de Wilde de se retrouver dans cet état de prisonnier, état dont il rend Bosie en partie responsable et qu’il accable de reproches, est aussi, et malgré tout, une lettre d’amour...(Lire la suite dans le numéro de janvier 2015)


Photo : © DR

Dans le même numéro (janvier 2015)

n° 285

septembre 2020