Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

septembre 2016 / Histoire

L’affaire Thierry Paulin : le monstre de Montmartre

par Annick Amar

Entre 1984 et 1987, le tueur en série a torturé et assassiné une vingtaine de vieilles dames, les huit premières dans le 18e et à proximité de l’arrondissement. Pour leur voler sans remords des sommes le plus souvent modestes. Il est mort en prison avant son jugement.

Vendredi 16 novembre 1984, 2 000 personnes âgées sont convoquées par les élus locaux, au moyen d’une carte nominative, à la mairie du 18e arrondissement pour une réunion exceptionnelle d’information dont le but est de les rassurer. Depuis le début du mois d’octobre, des actes meurtriers se sont multipliés. Huit femmes âgées vivant dans l’arrondissement ou ses proches environs ont été retrouvées assassinées à leur domicile. Progressivement, un climat de peur a envahi la capitale et tout particulièrement le 18e.
Les questions de l’insécurité et du rétablissement de la peine de mort ont fait irruption dans le débat public et politique. Par exemple, quelques jours avant ce rassemblement inédit, Claude Estier, député PS, venu pour calmer les esprits dans sa circonscription des Grandes Carrières a été très fraîchement accueilli. « Je vous comprends mais un peu de dignité, vous ne savez pas quelle est la cause de ces crimes et rassurez-vous, nous avons demandé l’accroissement des effectifs poli- ciers ! » De fait, depuis plusieurs jours, la police est sur le qui-vive et le 18e est en quasi état d’urgence : 120 gardiens des brigades d’arrondissement, 35 îlotiers, 50 CRS et 50 hommes de compagnies de district sont répartis pour surveiller la porte de Clignancourt, le boulevard de La Chapelle, le cimetière de Montmartre, le métro Barbès, le quartier de la Goutte d’Or... (Lire la suite dans le numéro de septembre 2016)


Photo : © D.R.

Dans le même numéro (septembre 2016)

n° 284

juillet-août 2020