Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

septembre 2016 / Sport

Le retour du Red Star [Article complet]

par Michel Germain

Le club de Saint-Ouen s’installe de manière transitoire à Paris pour la saison 2016/2017.

Après un an d’exil à Beauvais pour recevoir ses adversaires, le Red Star retrouve Paris. Un véritable soulagement pour les nombreux supporters de notre arrondissement, des inconditionnels du football audonien qui suivent les verts et blancs depuis des décennies pour certains.
C’est sur le stade Jean Bouin, niché entre les portes de Saint-Cloud et d’Auteuil, que joueront en alternance le Stade Français (Top 14 Rugby) et le Red Star (Ligue 2 Football). La Ville de Paris, le Stade français et le Red Star ont conclu, avec le soutien du conseil départemental, cet accord permettant au Red Star d’évoluer cette saison à Jean Bouin. Avec une capacité de 20 000 places, le stade Jean Bouin est à la mesure des ambitions du club phare du 93, qui a terminé la saison dernière à un point du troisième, synonyme de montée parmi l’élite.
Il n’en demeure pas moins que le Red Star, icône du football populaire, au maillot frappé de l’Étoile Rouge, ne revient pas dans son fief de Saint-Ouen : le stade Bauer, enceinte à l’anglaise édifiée en 1909, n’est toujours pas homologuée, faute d’avoir été modernisée. Une campagne de financement participatif, « 2999 donateurs pour Bauer », (2999 étant le nombre de places disponibles au stade) a été lancée par un collectif, témoignage de l’atta- chement viscéral à ce club historique, mythique. Parce que depuis un an, la rénovation n’a pas avancé, le Red Star est condamné à errer loin de ses bases. Ce collectif reste vigilant pour que toutes les démarches aboutissent à un retour pérenne à Bauer.

Rénover le stade Bauer

L’opération de crowdfunding « 2999 donateurs » a pour but de sensibiliser toutes les parties prenantes et d’aider au financement de l’étude de rénovation de Bauer. Les dons vont de 10 à 100€ et peuvent être versés sur le site www.fosburit.com.
Plus de 30 000 € ont déjà été récoltés, d’après le président Vincent Chutet-Mézence. « Je suis allé voir le premier match contre Auxerre. Cela a ravivé de nom- breux souvenirs entre l’athlétisme et le rugby qui se pratiquaient à Jean Bouin après-guerre. Mais géographiquement ce stade n’est pas en rapport avec l’identité d’un club de banlieue », déclare Robert Heller, octogénaire plus fervent que jamais du Red Star. Même sentiment chez Armand Nicoux et Mario Ribero, fidèles parmi les fidèles.
Il serait curieux qu’au terme d’une aussi belle saison que l’an dernier, le Red Star accède à la Ligue 1 sans savoir où il pourra évoluer.

Dans le même numéro (septembre 2016)

n° 282

mai 2020