Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

avril 2017 / Histoire

En descendant la rue du Mont-Cenis

par Dominique Delpirou

De la place du Tertre au boulevard Ornano, du IIIe siècle à nos jours, flânerie au long d’une rue où l’on croise l’histoire et les arts.

Le Mont Cenis, massif situé entre la Maurienne et l’Italie et culminant à plus de 2000 mètres ». Il faut reconnaître que les auteurs du décret du 20 juillet 1868, qui attribua à l’une des rues les plus pittoresques du 18e arrondissement le nom de cet imposant massif, avaient un certain sens de l’humour !
Qu’on se rassure. Il n’est besoin ni de piolets ni d’équipements spéciaux pour gravir les marches de la rue du Mont-Cenis. Il suffit de ménager ses efforts et de faire quelques pauses lorsque le souffle manque. L’ascension s’inscrira dans les pas des moines de Saint-Denis qui, tous les sept ans, au début du mois de mai, empruntaient le chemin abrupt qui les menait à l’abbaye de Montmartre. Ce chemin s’appela donc chemin de la Procession, avant d’être nommé petite-rue Saint-Denis dans sa partie comprise en­tre la rue Norvins et la rue Marcadet, et chaussée Saint-Denis au-delà. On peut cependant opter pour la solution de facilité en prenant à Jules Joffrin le Montmartrobus jusqu’à la place du Tertre, pour effectuer la promenade du sud au nord ou, si l’on veut, de haut en bas. C’est ce que je vous propose... (Lire la suite dans le numéro d’avril 2017)


Illustrations : © Collection Gérard Jouet et Jean-Claude N’Diaye

Dans le même numéro (avril 2017)

n° 284

juillet-août 2020