Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

juin 2023 / La vie du 18e

Racines : la pépinière de seconde main [Article complet]

par Sylvie Chatelin

Un balcon ou un jardin à verdir et pas beaucoup de moyens ? Ou marre d’acheter des plantes importées des quatre coins du monde, « poussées » sous serres chauffées et ayant parcouru des milliers de kilomètres avant d’arriver chez nos fleuristes ?

La solution pourrait bien venir des pépinières de quartiers qui fleurissent actuellement un peu partout. C’est exactement le projet de Morgane et Juliette, qui ont créé l’association Racines, pépinière engagée, dans le but de développer un chantier d’insertion pour des personnes précaires. Elles constatent en effet « chaque jour le bénéfice thérapeutique du jardinage » grâce à une pépinière de quartier sociale et écologique... dans le 20e arrondissement. Une implantation rendue possible avec l’appui de Paris Habitat où elles pourront mettre à profit leur expérience de terrain acquise sur les différents chantiers d’insertion auxquels elles ont participé dans leur vie professionnelle de travailleuses sociales.

Mais alors quel lien avec le 18e nous direz-vous, hormis le fait qu’elles y habitent toutes les deux, c’est que malgré le soutien de la Fondation du Crédit coopératif, elles ont peu de moyens financiers et pas de plantes pour démarrer leur projet. Quelqu’un leur parle des poubelles de cimetières et l’idée d’y récupérer les plantes jetées (et les pots, très souvent en plastique) pour les revendre à prix libre se fait jour. Elles proposent tout d’abord leur idée au conservateur du cimetière Montmartre « qui est d’accord pour faire une expérimentation avec des poubelles sélectives » mais « ça coince à la direction des espaces verts de la Mairie centrale ». Question : la Mairie de Paris serait-elle moins en pointe sur la valorisation des déchets que la ville de Stains qui elle, a accepté le projet de nos deux futures pépiniéristes avec enthousiasme (elles viennent d’ailleurs d’y démarrer la construction de bacs de tri en bois de récupération) ?

Au-delà des fleuristes

Pas découragées pour autant, elles étendent la panoplie de leurs « fournisseurs ». Quelques fleuristes, même si « certains sont réticents car ils ne veulent pas s’avouer qu’ils jettent beaucoup » et la jardinerie Truffaut, leur cèdent leurs invendus tandis qu’un magasin de luxe des Champs-Elysées les appelle pour leur proposer les plantes de sa vitrine. Un hôtel rue de Rivoli propose de leur donner les orchidées régulièrement remplacées dans ses chambres haut de gamme.

Elles ont finalement réussi à mettre un pied dans les cimetières via un partenariat avec Funecap (prestataire qui fleurit les tombes des familles éloignées), chez qui elles vont chercher, dans leurs locaux à Montreuil, les plantes retirées des tombes.

Après un petit toilettage et un rempotage si nécessaire, les plantes rescapées reprennent vie et Juliette et Morgane les installent régulièrement sur leur table devant la Vieille Pie, le Poulpe et maintenant la Bioqueria pour les proposer à la vente. Les passants sont curieux des plantes, Juliette et Morgane leur répondent avec compétence après une solide formation à l’agriculture urbaine avec Veni Verdi (voir Le 18e du mois n° 296) et Pépins productions (elles sont partenaires du Réseau national des pépinières de quartier) et elles sont heureuses de permettre à des personnes ayant peu de moyens d’acquérir des plantes à prix libre. Elles notent avec plaisir et amusement que « les gens reviennent et donnent des nouvelles de leurs plantes »…•

Photo : Racines

Dans le même numéro (juin 2023)

  • Le dossier du mois

    Services publics, hors du net, point de droits

    Annick Amar, Annie Katz
    Au Café social de l’association Ayyem Zamen, la permanence d’accès aux droits sociaux ne désemplit pas. Si différents problèmes peuvent y être dénoués, la demande la plus fréquente concerne l’ouverture des droits à la retraite.
  • La vie du 18e

    Veillées d’armes contre la fermeture des classes !

    Dominique Boutel
    Plus que jamais mobilisés pour la défense de l’éducation publique, parents et enseignants organisent des veillées en famille dans plusieurs écoles.
  • La vie du 18e

    Nature : toutes les vertus du pissenlit

    Jacky Libaud
    Avant de le manger par la racine, ne nous refusons pas de le consommer en délicieuses salades et de lui voler ses vitamines. Sans oublier ses vertus gommeuses qui pourraient bien relancer la production de pneus.
  • Goutte d’Or

    CAN 18. Et 1.. et 2.. et 3 à la Goutte d’Or

    Elise Coupas, Jean-Marie Petesch
    L’événement sportif et festif à ne pas rater ce printemps, c’est la Coupe d’Afrique des nations, version 18e ! Rendez-vous le 3 juin au square Léon pour le début de la 4e édition.
  • Histoire

    La révolution fatale aux Abbesses

    Béatrice Dunner
    Si Abbesses est désormais un quartier très prisé de Paris, celles qui lui ont donné son nom ont disparu corps et âmes après la Révolution. Retour sur les dernières années d’existence des Dames de Montmartre.
  • Les Gens

    Claude Azoulay : le Magnifique de Montmartre

    Erwan Jourand
    Photojournaliste de talent, ami des stars, confident de François Mitterrand, galeriste, la vie de Claude Azoulay, habitant de Montmartre depuis 1990, est riche en péripéties.

n° 323

février 2024