Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

n° 323, février 2024

    Le dossier du mois

  • Paris se dépeuple, notre arrondissement aussi

    par Maxime Renaudet
    La nouvelle cartographie des quartiers prioritaires de la ville (QPV) de Paris a été dévoilée par le ministère du Logement et de la Ville. Hormis dans les « faubourgs », celle du 18e n’a subi que de légères modifications.

    La vie du 18e

  • Fermeture programmée de l’Ehpad Robert Doisneau

    par Catherine Masson
    Quelle surprise et quelle colère pour les familles des résidents devant la menace de fermeture prochaine de l’établissement.
  • L’école des CloŸs en danger

    par Cornélie Paul
    Après les séniors de l’Ehpad Doisneau, les bambins de l’école maternelle des Cloÿs pourraient eux aussi être forcés de déménager.
  • Porte Montmartre

  • Geeks, néophytes, venez comme vous êtes !

    par Maxime Renaudet
    Gameplay, tests, analyses, rencontres compétitives, le Sierra Game’s Club se réunit chaque mois pour décortiquer des jeux vidéo. Une initiative inédite qui a déjà trouvé ses adeptes.
  • Goutte d’Or

  • Mineurs isolés, de la galère à la galerie

    par Pia Carron
    Des ateliers organisés par l'Echomusée ont permis à de jeunes migrants d'exprimer leur expérience.
  • Histoire

  • Quand Buffalo Bill enchantait 7000 spectateurs

    par Annick Amar
    À la Belle Époque, la place de Clichy rayonnait grâce à son hippodrome, qui pouvait accueillir jusqu’à 7 000 férus de cirque et de spectacle équestre. Mais la gestion du lieu, trop longtemps défaillante, ne lui a pas permis de perdurer.
  • Culture

  • ASHER LEV, UN ARTISTE EN RUPTURE DE BAN

    par Monique Loubeski
    Créer et s’opposer à la culture familiale ou bien suivre la prescription parentale et ignorer sa vocation ? Tel est le dilemme qui s’impose à Asher, peintre issu d’une famille juive orthodoxe.
  • Les Gens

  • Un pharmacien humaniste

    par Noël Bouttier
    Située sur la bruyante avenue d’Ornano, entre le métro Simplon et la porte de Clignancourt, la pharmacie de Nabil Otmani frappe par sa superficie réduite et l’ambiance apaisée qui y règne. Même quand la clientèle se presse dans le passage étroit.

n° 323

février 2024