Journal d’informations locales

Le 18e du mois

Abonnement

FacebookTwitter

Janvier 2019 / Chronique

Les livres, ça cause aussi quelquefois

par Daniel Conrod

Il arrive que des livres parlent avec la bouche, qu’ils fassent des gestes ou regardent leur lecteur avec les yeux. Retour sur une expérience récente énigmatique.

Ce dimanche 9 décembre, on arrive au Bar commun, où se tient ce jour-là, entre 16 et 18 heures, une bibliothèque vivante. Jamais jusqu’à ces derniers jours, on n’avait entendu dire qu’il pût exister des bibliothèques vivantes, sauf peut-être à travers la fréquentation de l’œuvre et de la pensée de l’immense Amadou Hampâté Bâ, lequel avait coutume d’associer la mort d’un vieillard en Afrique à l’incendie d’une bibliothèque.
Alors c’est quoi une bibliothèque vivante ? Une bibliothèque symbolique faite de livres vivants, c’est-à- dire d’êtres humains en chair et en os. Soit le rassemblement pour quelques heures de quelques personnes ayant répondu à l’invitation d’une association spécialisée ou d’une bibliothèque traditionnelle et présentes en un lieu et pour un temps donnés, gratuitement et au titre d’une expérience de vie singulière. Une expérience non pas exhibée, non pas exemplifiée, mais assez significative d’une problématique humaine spécifique pour donner matière à un échange en face à face avec des gens de passage. On dit alors de ces personnes d’expérience qu’elles sont des livres vivants, des livres qui se prêtent et s’empruntent sur place. Au Bar commun ce dimanche, la bibliothèque vivante est organisée par une association encore relativement nouvelle, installée depuis peu dans le 18e et appelée tout simplement Bibliothèque vivante.
En tant que livres, sont là cet après- midi un sans-abri qui est en train de s’en sortir, un jeune réfugié venu d’Afghanistan, maîtrisant très honorablement la langue française, une jeune femme handicapée et une femme ordinaire, comme elle se qualifie elle- même en riant, « juste une femme », ajoute-t-elle, « exposée comme telle aux discriminations ».
Les voilà donc, nos quatre livres du jour, tous assis, chacun à une table, seul ou en vis-à-vis d’un emprunteur, chacun reconnaissable à son T-shirt blanc porté à même la chemise ou le pull et sur lequel sont écrits les mots, bibliothèque vivante. Deux femmes de l’association, Natacha Waksman et Jeanne Vaillant, gèrent les demandes d’un public intrigué, le conseillent, l’orientent, veillent au respect de la durée des emprunts... (Lire la suite dans le numéro de janvier 2019)

Illustration : Séverine Bourguignon

Dans le même numéro (Janvier 2019)

  • La Chapelle

    Champion du monde de roller freestyle

    Jacqueline Gamblin
    Champion du monde de roller freestyle 2018, Diaby Diako vit dans le 18e. Il y transmet aussi son art de la glisse aux jeunes de l’arrondissement. (...)
  • La Chapelle

    Le yoga à la portée de tous

    Sylvie Chatelin
    Créé il y a 18 mois, le collectif We are yogis, fondé par le journaliste militant Cy Lecerf Maulpoix, fonctionne à la solidarité et à l’ouverture aux (...)
  • Les Gens

    Naïma Taleb, l’engagement dans la création

    Sophie Roux
    Cette directrice artistique, metteure en scène, chorégraphe, a à cœur de développer les pratiques artistiques et culturelles
  • Histoire

    Quand on allait chercher l’eau aux sources de Montmartre

    Danielle Fournier
    Jusqu’au milieu du XIXe siècle, les habitants des villages qui formeront plus tard le 18e devaient aller chercher leur eau aux diverses fontaines (...)
  • Grandes carrières

    Cuistots migrateurs : l’intégration par le goût

    Léo Leroy
    Découvrir des saveurs du monde entier au même endroit, c’est désormais possible grâce aux chefs réfugiés qui cuisinent au Hasard Ludique. Doro Alicha (...)
  • La vie du 18e

    Urbanisme : des quartiers en transformation

    Brigitte Batonnier
    Notre arrondissement poursuit sa mutation : cinq projets ont fait l’objet, au long du mois de décembre, de réunions d’information et d’ateliers avec (...)
  • La vie du 18e

    Tram : promesse artistique non tenue

    Danielle Fournier
    Quatre œuvres d’art vont jalonner le nouveau parcours du tramway. Les citoyens, peu associés au projet, pourront surtout en apprécier le coût ! Le (...)
  • Le dossier du mois

    Bars à thèmes : de l’animation à la carte

    Annie Katz, Claire Rosemberg, Florianne Finet, Léo Leroy, Stéphane Bardinet
    Pour sortir du lot, les bars et cafés parisiens diversifient leurs activités en organisant concerts, soirées jeux, spectacles ou encore ateliers (...)

En kiosque, n° 275

octobre 2019